CBS vous accompagne

Documents à télécharger

Nos adhérents

Newsletter CBS

Recevez votre lettre d'information

Les projets labellisés

À fin 2014, le Pôle CBS comptabilisait 163 projets labellisés dont 83 financés pour un montant total de plus de 95,7 M€ de financements publics, sur une assiette de dépenses totale de plus de 228,2M€.

DAS 1 : Aliment Santé Prévention

  • AloisBioCancer

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 15 juin 2006
  • Genotrack : Biomarqueurs d'effets génotoxiques en temps-réel

    La génotoxicité induite par des xénobiotiques tels que toxiques environnementaux ou contaminants alimentaires doit pouvoir être évaluée afin d’en estimer le danger sanitaire. Parmi les génotoxiques (inducteurs de dommages à l'ADN), certains forment des cassures double-brin (CDB) de l'ADN, lésions cytotoxiques qui, en cas de réparation fautive, peuvent générer des réarrangements chromosomiques impliqués dans le processus de cancérogenèse. La voie de signalisation des CDB conduit à la phosphorylation de l’histone H2AX, ce marqueur étant largement utilisé pour identifier les CDB et suivre leur réparation. La détection de cette phosphorylation étant réalisée sur des cellules fixées, notre projet consiste à développer des biomarqueurs des CDB -et de leur réparation- en temps réel dans des cellules vivantes. Ces outils permettront d’apprécier et de prévenir les risques liés aux contaminants d’origine alimentaire ou environnementale, et de comprendre leurs effets au niveau moléculaire.

    • Date de labellisation : 11 mars 2011
    • Partenaires : Centre Pierre Potier ITAV ; Millegen
    • Porteur de projet : Toxalim INRA
  • Cancers photo-induits

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 février 2006
  • CAPRI

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 21 novembre 2013
  • Genotrace : Genotoxic and biological tracers for living cells

    Genotoxicity induced by xenobiotics, such as environmental or food contaminants, must be evaluated in order to assess the risks for human/animal health and environmental biotopes. Exposure to genotoxic agents are monitored through various assays, but micronucleus (MN) assay is now the OECD guideline for chemicals testing. We propose to develop a MN assay, in real time conditions and in living cells. This tool will help in the assessessment and in the prevention of genotoxic risks, and understand the effects of the tested products at the cellular and molecular level.

    • Date de labellisation : 04 novembre 2013
    • Partenaires : CNRS USR3505 ; Biopredic International (35)
    • Porteur de projet : INRA Toxalim UMR1331
    • Durée du projet : 36 mois
  • Peptides : Hydrolysats de collagène de poisson : biotechnologie blanche et nouvelles fonctionnalités nutritionnelles

    L’entreprise Weishardt, localisée dans le Tarn, à Graulhet, est le 4ième producteur mondial de gélatine, avec un chiffre d’affaires de 85 millions d’euros en 2010 et 447 personnes réparties à travers ses différents sites.
    L’entreprise Weishardt souhaite aujourd’hui sécuriser, objectiver et développer via l’innovation son marché concernant les aliments santé en proposant fin d’horizon 2012- 2013, aux industriels de la nutraceutique, du cosmetofood, de l’aliment Santé, sous sa marque déposée « Naticol », de nouveaux actifs peptidiques marins fonctionnels, issus de la valorisation de co-produits.

    • Date de labellisation : 11 mars 2011
    • Partenaires : CRITT Bioindustries/SAIC INSA Transfert ; Pharma-Dev faculté de pharmacie IRD UPS ; Institut des maladies métaboliques et cardiovasculaires I2MC / INSERM
    • Porteur de projet : Weishardt
    • Durée du projet : 24 mois
  • Instead

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 17 novembre 2010
  • FOS de Fruits : Les FOS de Fruits : de la valorisation des fruits déclassés à la nutrition fonctionnelle

    Nutritis a pour objectif de créer un nouvel ingrédient santé.
    Cette ambition de créer un ingrédient original et innovant est motivée par le dynamisme du marché de l’alimentation fonctionnelle, par l’enjeu sociétal de la prévention de certaines maladies chroniques grâce à l’alimentation, par l’excellence de notre consortium Régional réunissant les meilleurs laboratoires académiques en la matière et par notre engagement pour le développement durable permettant de valoriser les fruits déclassés et la mise au point d’un procédé innovant à base de technologies douces et sans solvant nocif.

    Projet co-labellisé par le Pôle Agrimip.
    • Date de labellisation : 04 janvier 2010
    • Partenaires : CRITT Bio-industries (Prestataire de Nutritis) ; Laboratoire académique ABFB / UPS ; Laboratoire académique UMR 1054 INRA ; Laboratoire académique I2MR INSERM U858
    • Porteur de projet : Nutritis
    • Durée du projet : 24 mois
  • Oncofiltris

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 avril 2008
  • Panacée

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 12 avril 2010
  • Pradova

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 avril 2008
  • Prébio-crohn

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 19 novembre 2009
  • Prekcolon : Prévention du cancer du côlon : validation des fonctions et du crible de sélection des pro-, pré-et synbiotiques

    Les objectifs du projet concernent la validation de nouveaux outils permettant une sélection rationnelle de souches microbiennes probiotiques à usage humain, associées ou non à des prébiotiques. Il s'agit ici de réaliser une objectivation précise des modifications physiologiques et cellulaires induites par le contact bactéries/cellules eucaryotes.

    Les aboutissements de ce projet sont donc de mieux connaître les flores intestinales, de développer des combinaisons probiotiques +/- prébiotiques à visée préventive et thérapeutique dans le cadre des pathologies digestives, dont les maladies inflammatoires chroniques et les cancers colorectaux.

    Ce projet représente un objectif social et économique fort si l'on considère le rôle de l'interface homme/environnement (dont l'alimentation) dans l'émergence et le développement de ces pathologies digestives et leur prévalence dans la population générale.

    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
    • Partenaires : INSA UMR CNRS 5504 / UMR INRA792 ; UPS UFR Pharmacie IFR 31 et LU 49 ; INRA 4MR 1054 ; LGC département BioSym
    • Porteur de projet : Lallemand
    • Financeur : Conseil Régional Midi-Pyrénées, ANRT
    • Montant du financement : 100733 €
    • Durée du projet : 24 mois
  • Securiviande : Stratégies préventives de la cancérogenèse colorectale en production et transformation des viandes

    Limiter le risque de cancer du côlon associé à une consommation excessive de produits à base de viande
    Modifier les conduites de production des produits à base de viande pour limiter le risque de cancer du côlon associé à leur forte consommation : une étude de la cellule jusqu’au consommateur

    Définir une alternative à la seule limitation de la consommation
    Le cancer colorectal est la première cause de mort par cancer chez les non-fumeurs : en France, chaque jour, 100 personnes sont atteintes, 45 en meurent. L'épidémiologie montre que la consommation excessive de viandes rouges, de charcuteries et d'autres produits carnés est clairement un facteur de risque de cancer du côlon. Les recommandations du WCRF-2007 sont précises et fortes : limiter la consommation de viande rouge (moins de 300 g/semaine au niveau de la population) et éviter la consommation de viandes transformées. Ces recommandations actuelles, importantes pour la santé publique, conduisent donc à limiter ou à exclure la consommation des viandes rouges et des produits à base de viande, alors qu'ils apportent des nutriments essentiels difficiles à trouver ailleurs (fer héminique, vitamine B12 etc…)
    Il parait donc important de s'investir dans des stratégies préventives pour diminuer l'incidence du cancer colorectal sans arriver à l'arrêt de consommation de viande. D'après les résultats d'un précédent projet, HemeCancer (ANR-PNRA), ces stratégies peuvent se fonder (i) pour les industriels sur des modifications des procédés de fabrication des produits transformés et (ii) pour le consommateur sur des recommandations alimentaires précises (association d'aliments complémentaires). Ce projet vise donc à définir des conduites de productions apportant des bénéfices en termes de sécurité des aliments carnés, par rapport au risque de carcinogenèse colorectale.
    Pour ce projet, l'hypothèse majeure est que le fer héminique des viandes augmente la lipoperoxydation, la nitrosylation, et la cytotoxicité du contenu colique : les aldéhydes et les composés N-nitrosés produits étant à l'origine de la promotion tumorale (voir schéma de gauche, le cliquer pour l'agrandir). Ce projet s'attachera donc à tester des formulations et des procédés de transformation des produits carnés de bœuf et de porc, limitant la formation de peroxydes, de composés N-nitrosés ou cytotoxiques dans l'intestin.

    Projet co-labellisé par les Pôles Agrimip Vitagora et Innoviandes

    • Date de labellisation : 24 avril 2009
    • Partenaires : INRA UMR1331 (ToxAlim) ; INRA UR1213 (URH) ; INRA UR0370 (URQuapA) ; INRA UMR1324 (CSGA) ; CRNH Clermont Auvergne ; IFIP ; Fict ; ADIV-SA ; Fleury-Michon
    • Porteur de projet : INRA/ENVT UMR 1089
    • Financeur : ANR
    • Montant du financement : 748051 €
    • Durée du projet : 48 mois
  • Xeno

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006

DAS 2 : Molécules d’intérêt thérapeutique

  • Affinspi

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 avril 2008
  • MabEffect : Amélioration de l’efficacité thérapeutique des anticorps monoclonaux humains par ingénierie génétique

    Le projet MabEffect propose de réaliser l’ingénierie génétique de la partie constante (Fc) d’un anticorps (Ac) humain afin de moduler sa liaison aux différents récepteurs et molécules impliqués dans les fonctions cytotoxiques des Ac. L’influence des modifications génétiques de la partie Fc sera validée sur des Ac thérapeutiques actuellement développés par les partenaires de ce projet. L’objectif final est d’obtenir un répertoire d’Ac mutants présentant chacun un profil d’affinité propre pour chacune des molécules impliquées (soit augmentée soit diminuée) afin d’adapter in fine les différents Ac mutants aux caractéristiques de la pathologie à traiter principalement en oncologie. Les améliorations des fonctions effectrices de ces Ac doivent apporter un avantage déterminant en termes d’efficacité par rapport aux Ac thérapeutiques actuellement sur le marché ou en développement.

    Projet co-labellisé par le Pôle Nutrition Santé et Longévité.

    • Date de labellisation : 26 avril 2010
    • Partenaires : MilleGen SA ; UMR 6239 CNRS – Université François-Rabelais de Tours
    • Porteur de projet : LFB Biotechnologies
    • Durée du projet : 36 mois
  • AntiMitE

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 15 juin 2006
  • Tucamab : Approche anticorps monoclonal pour le traitement du lymphome B canin et félin

    Les anticorps monoclonaux anti-CD20 ont révolutionné le traitement des lymphomes humains. Au vu du pronostique et de la fréquence des lymphomes B canins et félins, l’utilisation de ces médicaments dans l’arsenal d’oncologie vétérinaire pourrait donc améliorer le traitement de ces maladies. Cependant, ces anticorps humains ne fonctionnent pas sur leur équivalent CD20 canin ou félin malgré la pertinence de la cible.
    La société Cayla s’est intéressée à cette problématique qui concerne chaque année aux USA plus de 18,500 chiens et 45 000 chats. Des anticorps monoclonaux originaux ont été créés et leurs activités contre la cible CD20 canine ou féline ont été démontrées sur des cellules tumorales in vitro. En partenariat avec l’école vétérinaire de Lyon spécialisée en lymphomes canins et CellVax un spécialiste des modèles animaux, ce projet de 2 ans se propose donc de faire la preuve de principe préclinique de ces anticorps. L’activité biologique dans son ensemble sera étudiée afin de confirmer l’innocuité in vivo sur animal sain et le potentiel thérapeutique sur animal malade. Un important travail de développement est prévu afin de pourvoir les partenaires des outils nécessaires à l’exploration clinique. Il est aussi prévu de développer un test diagnostique associé.

    Projet co-labellisé par les pôles Lyonbiopôle et Medicen.

    • Date de labellisation : 16 avril 2012
    • Partenaires : Vetagro sup (Ecole vétérinaire de Lyon) ; Cellvax (PME Paris)
    • Porteur de projet : Cayla (PME Toulouse)
    • Durée du projet : 24 mois
  • Aptherim

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 27 février 2009
  • Betaskin 2 : Betaadrenergic cutaneous vascular remodelling

    L'objectif principal est de comprendre l'effet du propranolol dans l’hémangiome infantile et de traduire cette connaissance pour le contrôle adrénergique de la vasculogenèse normale et pathologique. Comme le propranolol est un antagoniste ß AR non sélectif, le type de récepteur et des cellules cibles médiant l'effet pharmacologique ont été définis dans les études préliminaires, mais une approche plus poussée est nécessaire, utilisant omics et modèles pluricellulaires in vitro, ainsi que des KO ß AR et des modèles de souris surexprimant les ß AR . Cette demande vise à l'établissement de modèles in vitro, combinée à des tests fonctionnels pour le dépistage de nouvelles molécules plus sélectives sur le remodelage vasculaire, ainsi qu’à l’obtention de modèles animaux pour des études à long terme.
    Méthodes:
    Le projet est divisé en trois ensembles, utilisant des cellules humaines (cellules endothéliales normales, cellules d’hémangiome infantile, lignées mastocytaires humaines), des lignées cellulaires de souris, des souris normales et immunodéficientes pour des greffes xenogéniques, et des modèles murins knock-out et de surexpression des ß AR.
    1. Cibles cellulaires et moléculaires du propranolol dans hémangiomes
    2. Modèles animaux
    3. Développement d'agonistes/antagonistes ß adrénergiques sélectifs de remodelage vasculaire
    Perspectives:
    Les approches développées dans ce projet doivent permettre de comprendre la signalisation en aval des récepteurs ß adrénergiques lors de la vasculogenèse, avec la perspective de concevoir des médicaments plus spécifiques applicables en pathologie dans la peau et d'autres organes pour le cancer et les maladies non cancéreuses (en particulier la rétine et le rein dans le diabète et les maladies non diabétiques).

    • Date de labellisation : 06 février 2012
    • Partenaires : Inserm U1034/Université Bordeaux
    • Porteur de projet : Inserm U1035/Université Bordeaux
    • Durée du projet : 36 mois
  • CIATEP : Cancer et Imagerie de l’Angiogénèse par Tomographie d’Emission de Positons : de la synthèse du radiotraceur à l’évaluation in vivo de thérapies ciblées

    Ce projet d’imagerie moléculaire a pour objectif la validation d’un traceur 18F-RGD original comme marqueur de l’effet biologique induit par des thérapeutiques ciblant la néo-angiogenèse, comme la Dendrogénine A. L’autre objectif sera de compléter l’évaluation pré-clinique de la Dendrogénine A afin de l’amener en clinique et de mesurer son impact sur la néo-vascularisation tumorale sur l’application mélanomes métastatiques et cancers du sein résistants à l’hormonothérapie. La mise au point de ce type de bio-traceurs fluorés en partenariat avec un industriel spécialisé dans les radiopharmaceutiques (IBA Molecular) et un autre dans le développement d’un agent anti-tumoral pour le traitement du mélanome métastatique et du cancer du sein hormonorésistants (Affichem) permettra le développement accéléré de ce traceur et de son utilisation, et de proposer aux cliniciens des patients sélectionnés pour une thérapie anti-angiogénique.

    • Date de labellisation : 21 janvier 2013
    • Partenaires : IMS, UMR 5255 CNRS ; INCIA, UMR 5287 CNRS ; IBA Molecular ; Affichem SA
    • Porteur de projet : CRCT, UMR1037 INSERM
    • Durée du projet : 24 mois
  • CaninCA : Canine Cancers to guide the Development of Novel Anticancer Agents

    En dépit des efforts réalisés ces dernières années dans l’identification de nouvelles cibles pour le traitement du cancer, les échecs en clinique des thérapies innovantes sont encore trop nombreux. L’objectif du projet est de développer une nouvelle approche pharmacologique intégrée et translationnelle à partir de modèles de cancers spontanés chez le chien. Il s’agit d’intégrer dans les systèmes d’évaluation préclinique des agents anticancéreux des plateformes vétérinaires spécialisées dans les modèles de cancers spontanés chez le chien, en s’appuyant sur une double volonté : élever le niveau de prédictivité des modèles utilisés couramment aujourd’hui, et optimiser voire accélérer le processus de sélection de nouveaux candidats médicaments afin d’atteindre plus rapidement et de façon plus fiable les phases d’essais chez l’homme. L’Institut de Recherche Pierre Fabre (IRPF) porteur du projet, la société OCR et l’équipe « Radio biologie et Réparation de
    l’ADN» (IPBS, CNRS) ont pour objectif de démontrer la validité de cette démarche sur un exemple concret de nouvel agent anticancéreux. Le F14512, nouveau composé anticancéreux vectorisé par un système de transport cellulaire généralement activé dans les tumeurs, a été sélectionné dans un premier temps. Le projet visera à identifier de nouveaux biomarqueurs associés à sa vectorisation et à son activité, et à les valider chez le chien atteint de cancer. Les premières étapes consisteront à mettre en place un Centre de Ressources Biologiques canin s’appuyant sur un large réseau de cliniques vétérinaires, documenter les formes majeures de cancers chez le chien et établir une comparaison avec les pathologies humaines. La réalisation d’un essai clinique du F14512 sur des animaux cancéreux permettra, outre le bénéfice thérapeutique attendu pour les patients-chiens, le recueil de données cliniques et pharmacologiques ainsi que l’accès à des prélèvements nécessaires à la recherche de biomarqueurs. Dans le cadre des différents sous-programmes, les équipes de vétérinaires, cliniciens, pharmacologues et biologistes moléculaires interagiront pour tester des hypothèses de travail et biomarqueurs, optimiser les protocoles de traitements et les choix de combinaisons sur une base rationnelle.
    L’objectif final est de valider l’apport du modèle canin dans le processus d’évaluation préclinique en oncologie dans un cadre éthique et réglementaire, et d’apporter des éléments déterminants pour l’établissement de schémas d’administration, le choix des indications et des protocoles d’association lors du développement du F14512 en clinique humaine. Au-delà du composé modèle F14512, le projet vise à évaluer l’intérêt des modèles de cancers spontanés chez le chien pour guider la
    conception de nouveaux médicaments anti-cancéreux et définir leur spectre d’activité anti-tumorale dans un panel d’indications pathologiques. L’intérêt est double : en médecine humaine pour orienter les nouvelles thérapies, en médecine
    vétérinaire pour proposer des options thérapeutiques spécifiques, là où aujourd’hui la prise en charge thérapeutique est excessivement empirique.

    Projet co-labellisé par le pôle Nutrition Santé Longévité.

    • Date de labellisation : 16 avril 2012
    • Partenaires : Oncovet Clinical Research ; CNRS-IPBS
    • Porteur de projet : Institut de Recherche Pierre Fabre
    • Financeur : FUI
    • Durée du projet : 36 mois
  • CONFOSENSOR : Caractérisation et développement de biosenseurs conformationnels innovants pour le screening de ligands allostériques et biaisés des RCPGs

    Les objectifs sont i/ de caractériser la spécificité et le rôle pharmacologique des complexes préformés entre les RCPGs et les différentes isoformes des protéines G et ii/ de développer d’outils moléculaires basés sur la technologie BRET pour le screening de première ligne de composés allostériques ou « biaisés » dans l’optique d’une optimisation de la prédiction du rapport bénéfice/risque de molécules ciblant les RCPGs.

    • Date de labellisation : 04 novembre 2013
    • Partenaires : Cardiomedex (31)
    • Porteur de projet : I2MC (UMR INSERM/Université Paul Sabatier 1048)
    • Durée du projet : 36 mois
  • MYCA : Compréhension des mécanismes de biosynthèse et de présentation d'antigènes mycobactériens pour la lutte contre la tuberculose et applications potentielles en cancérologie

    Il est admis à ce jour que 20% des cancers sont dus à des agents infectieux, d’autre part, la souche vaccinale contre la tuberculose, le BCG, est utilisée comme agent anti -tumoral en thérapeutique contre le cancer de la vessie sans que le mécanisme d’action soit connu. S’appuyant sur une connaissance approfondie de la biologie des mycobactéries et sur des résultats récents obtenus à partir de souches pathogènes d’E. coli, le projet a pour but d’isoler une nouvelle famille d’inhibiteurs de polykétides synthases, une famille de gènes souvent associées à la pathogènicité. Des inhibiteurs de ces enzymes seront testés comme agents anti- tuberculeux et comme agents anti -tumoraux dans le cas de cancer où les agents pathogènes étudiés pourraient intervenir (poumon pour les mycobactéries, colon pour E. coli).

    • Date de labellisation : 04 avril 2008
    • Partenaires : CNRS-UPS ; INRA
    • Porteur de projet : Sanofi-Aventis
    • Financeur : Conseil Régional Midi-Pyrénées ; FEDER
    • Montant du financement : 573320 €
    • Durée du projet : 36 mois
  • Cuboïdale

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
  • ORGANOCAN2 (organoïdes et cancer) : Cultures d’organoïdes humains à des fins de tests thérapeutiques pour les pathologies intestinales et urogénitales

    Les cancers colorectaux et ceux de la sphère urologique (prostate et vessie) sont parmi les 5 cancers les plus répandus. Un état inflammatoire chronique prédispose à l’apparition de certains de ces cancers (côlon, prostate). Aujourd’hui, les modèles expérimentaux disponibles simulent mal la réalité biologique et la fonctionnalité de l’organe, ce qui rend notamment difficile le développement de nouveaux médicaments.
    L’objectif du projet Organocan2 est de développer des modèles cellulaires en 3-dimensions (organoïdes) de côlon, de vessie et de prostate représentant la complexité moléculaire et cellulaire des organes humains. Cet outil permettra de mettre en place un filtre d’efficacité supplémentaire pour améliorer le processus de sélection de candidats médicaments, mais aussi de développer des outils de médecine personnalisée (tests thérapeutiques et diagnostiques), ainsi que d’appréhender les mécanismes fondamentaux de cancérisation et d’inflammation.
    Ce projet s’appuie sur la complémentarité de 4 partenaires : une PME innovante spécialisée dans le domaine de l’urologie (UROsphere), une équipe Inserm (U1043 équipe Dr N. Vergnolle), un laboratoire pharmaceutique (Pierre Fabre) et un centre hospitalo-universitaire (CHU-Toulouse).

     

     

    • Date de labellisation : 16 mai 2014
    • Partenaires : Institut de Recherche Pierre Fabre (Toulouse-Castres) ; Inserm U1043 (Toulouse) ; CHU Toulouse
    • Porteur de projet : Urosphere
    • Financeur : FUI
    • Durée du projet : 48 mois
  • DDA

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 11 décembre 2006
  • LAMDDA : Développement pré-clinique de la Dendrogénine A en tant que nouvel agent de différenciation pour le traitement de la Leucémie Myéloïde Aigue

    Le projet LAMDDA (Développement préclinique de la Dendrogénine A en tant que nouvel agent de différenciation pour le traitement de la Leucémie Aigüe Myéloïde) est issu de la collaboration entre la société AFFICHEM, l’équipe MOD – INSERM U563 du Dr Marc Poirot et l’équipe de cliniciens du service d’hématologie du Pr Christian Recher (INSERM U563 - hôpital Purpan).
    Le but de ce projet est de finaliser le développement préclinique d’une nouvelle molécule chimique, la Dendrogénine A (ou DDA) qui présente une activité anticancéreuse remarquable sur les cellules leucémiques de patients résistantes aux chimiothérapies pour amener, à l’issue de ce projet, la Dendrogénine A en phase clinique pour le traitement des Leucémies Aigüe Myéloïde (LAM) et permettre de contrer les résistances et les récidives de ces cancers.

    • Date de labellisation : 12 avril 2010
    • Partenaires : INSERM U563 – équipe «Métabolisme Oncogenèse et Différenciation cellulaire » ; INSERM U563 - Hôpital Purpan – CHU de Toulouse - Pavillon Dieulafoy - Service Hématologie
    • Porteur de projet : AFFICHEM
    • Durée du projet : 24 mois
  • DAML : Développement préclinique de la Dendrogénine A, une molécule innovante au mécanisme d'action original, pour le traitement de la Leucémie Aigüe Myéloïde.

    Développement préclinique de la Dendrogénine A, une molécule innovante au mécanisme d'action original, pour le traitement de la Leucémie Aigüe Myéloïde.

    • Date de labellisation : 16 mai 2011
    • Partenaires : Inserm UMR 1037 ; Inserm UMR1037-CHU Purpan
    • Porteur de projet : Affichem SA
    • Durée du projet : 36
  • epAM

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 17 novembre 2011
  • Thergap : Etude pilote de thérapie génique de l'adénocarcinome pancréatique localement avancé par injection intratumorale de complexes JetPEI/ADN à activité antitumorale et sensibilisante au GEMZAR

    Le cancer du pancréas est la 5ième cause de décès par cancer. Son pronostic est très mauvais avec une survie de moins de 3% des patients à 5 ans. Le seul traitement curatif est la chirurgie d’exérèse qui n’est possible que chez 15% des patients. Les autres patients sont malheureusement en situation de tumeur avancée et/ou métastatique. La seule chimiothérapie applicable dans ce cancer est la gemcitabine qui apporte un bénéfice clinique mais l’effet sur la survie est modeste.
    L’équipe du Pr Louis BUSCAIL en collaboration avec l’entreprise CAYLA-INVIVOGEN a développé un projet de thérapie génique original s’adressant aux patients porteurs d’un cancer du pancréas non opérable. Ce projet vise à injecter par voie intratumorale directe sous échoendoscopie deux gènes thérapeutiques qui vont sensibiliser la tumeur à l’effet de la gemcitabine administrée en perfusion hebdomadaire. Ce projet vise à évaluer la tolérance du produit de thérapie génique mais aussi apprécier son effet sur la réduction du volume tumoral et si possible sur l’allongement de la survie des patients. Le développement pré-clinique (preuve de concept, toxicologie, pharmacodynamie pharmacocinétique) a été fait grâce à un partenariat entre l’INSERM, le CHU de Toulouse et l’entreprise CAYLA. Cette dernière s’est dotée d’une zone de production d’ADN GMP agréée par l’AFSSAPS pour le protocole et produit de l’ADN thérapeutique pré-complexés et prêt à l’administration clinique. Le lot clinique est actuellement produit et l’ensemble des investigateurs attend l’avis final de l’AFSSAPS. Les inclusions ont débuté fin 2010 et se poursuivront jusqu'en courant 2012 (24 patients / 4 doses).

    • Date de labellisation : 20 avril 2007
    • Partenaires : Cayla-invivogen ; INSERM U858
    • Porteur de projet : CHU Toulouse
    • Financeur : ANR
    • Montant du financement : 460379 €
    • Durée du projet : 36 mois
  • GIP

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 janvier 2010
  • Heptarvix

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 15 avril 2011
  • HPVac

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
  • Radian : Identification de nouvelles cibles tumorales dans le développement de nouveaux agents radio-sensibilisants utilisables en pratique clinique

    Certaines tumeurs présentent une sensibilité modérée à la radiothérapie. Une des équipes impliquées dans ce projet développe depuis de nombreuses années des travaux de recherche visant à décrypter les mécanismes biologiques permettant à une tumeur de résister à la radiothérapie. Ces travaux ont permis de démontrer le rôle d’un facteur de croissance, le FGF-2, dans ces mécanismes de radiorésistance tumorale. Le but de ce projet, labellisé par le pôle de compétitivité puis financé par l’Agence Nationale de Recherche ( ANR), est d’étudier l’effet d’une molécule inhibant l’activité biologique de ce FGF-2 sur la résistance de la tumeur à la radiothérapie. Le projet comprend plusieurs études menées sur des modèles cellulaires et animaux.
    Le but ultime de ce projet est de développer des essais cliniques associant des molécules inhibant l’action du FGF-2 à la radiothérapie pour accroître l’efficacité de cette dernière sur certaines tumeurs. Ces essais pré-cliniques (dans le projet) puis cliniques pourraient permettre de proposer de nouveaux traitements.

    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
    • Partenaires : Sanofi-Aventis ; Université Paul Sabatier/CNRS ; INSERM U563
    • Porteur de projet : Institut Claudius Regaud
    • Financeur : ANR
    • Durée du projet : 36 mois
  • UmAbHER3 : Immunothérapie ciblée contrant "la programmation HER3" dans les cancers du sein

    Les récepteurs à tyrosine kinase de la famille HER (ErbB) sont impliqués dans la prolifération cellulaire, l’invasion et la survie des cellules cancéreuses. Bien que dépourvu d’activité kinase, le récepteur HER3 joue un rôle fondamental : les hétérodimères HER2/HER3 possèdent les activités mitogènes les plus fortes de la famille HER, et HER3 est impliqué dans le développement de nombreux cancers, non traitables ou devenant résistants aux thérapies ciblées existantes actuellement.
    L’objectif du projet UmAbHER3 est de développer un anticorps monoclonal thérapeutique humain capable d’interférer dans la programmation HER3 des cancers du sein résistants ou non traitables par les thérapies actuelles ciblant HER2. Un test diagnostique compagnon basé sur la technologie de transfert d’énergie en temps résolu HTRF® sera aussi mis au point afin de quantifier l’expression de HER3 au niveau cellulaire et sur des tumeurs afin de proposer une prise en charge individualisée des patients. L’approche technologique sera appliquée à l’évaluation des effets du nouvel anticorps monoclonal sur des modèles animaux ainsi qu’à la caractérisation de tumeurs issues de patientes présentant un cancer du sein.

    Projet co-labellisé par le pôle Eurobiomed

    • Date de labellisation : 17 novembre 2011
    • Partenaires : Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier INSERM U896 Université de Montpellier1 - CRLC Val d'Aurelle ; CRLC Val d'Aurelle ; Cisbio Bioassays
    • Porteur de projet : Millegen
    • Durée du projet : 36 mois
  • Mir Lung : Implication des microARN dans le cancer du poumon

    Identification of microRNA biomarkers in lung cancer
    Discovery of novel members of the microRNA family in human. Identification of microRNA which are deregulated at early stages of lung cancer.
    Methods: Profiling on custom microarrays, small RNA sequencing (Next-Generation ultra-deep sequencing), qRT-PCR.
    Application to the identification of circulating microRNAs as new diagnostic biomarkers.
    Lung cancer is the most common cancer in men worldwide. In females, lung cancer is now the fourth most frequent cancer of women and the second most common cause of death from cancer. With over 50% of all non-small cell lung cancer (NSCLC) patients diagnosed at the advanced stages of the disease, and 95% of all small-cell lung cancer (SCLC) patients unsuitable for surgical resection, early detection plays a vital role in the management of lung cancer

     

    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
    • Partenaires : Institut Claudius Regaud ; INSA
    • Porteur de projet : Cepheid
    • Durée du projet : 24 mois
  • HuMabFc : Ingénérie génétique de la région Fc des anticorps en vue de l'amélioration de l'efficacité thérapeutique des anticorps monoclonaux

    Les anticorps thérapeutiques représentent aujourd’hui une avancée majeure dans le traitement de pathologies graves, telles que les cancers et les maladies auto-immunes (lupus, sclérose en plaques…). L’objectif du projet HuMabFc était d’augmenter la persistance des anticorps dans le sang pour accroître leur efficacité. La plupart des anticorps thérapeutiques sont des immunoglobulines humaines de type 1 (IgG1) qui ont une relativement longue stabilité in vivo, de l’ordre de 21 jours chez l’homme. Cette stabilité résulte de l’interaction des IgG1 avec le récepteur néo-natal, appelé FcRn, qui fonctionne comme un système de sauvegarde en empêchant la dégradation des anticorps. Notre objectif était d’améliorer la liaison des IgG1 au FcRn, afin d’augmenter encore la durée de vie des anticorps. Au cours de ce projet, de nombreux anticorps mutés ayant une liaison améliorée pour le FcRn ont été obtenus par ingénierie génétique et criblage sur FcRn (demande de brevet WO2010106180). Les meilleurs anticorps mutés sont en cours d’évaluation dans un modèle de souris transgénique exprimant le FcRn humain afin de mettre en évidence une augmentation de la durée de vie des anticorps induite par une affinité accrue pour le FcRn. Une telle optimisation permettrait une administration moins fréquente des anticorps thérapeutiques. Le confort du patient serait alors largement amélioré tout en diminuant fortement le coût du traitement, qui reste actuellement très élevé (plus d’un milliard d’euros en France en 2008). Pour en savoir plus cliquer ici

    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
    • Partenaires : Millegen ; Inserm U589
    • Porteur de projet : LFB
    • Financeur : FUI
    • Durée du projet : 36 mois
  • Lymm

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 09 juin 2008
  • Instabilité Génétique : L’ instabilité génétique et la réplication mutagène de l’ADN comme signature péjorative de la maladie 

    Les gènes des « 3R », impliqués dans la Réplication, la Réparation et la Recombinaison de l’ADN endommagé, c’est-à-dire dans la maintenance de l’intégrité physique du génome, représentent une source encore peu explorée de marqueurs tumoraux. Or nous savons que les tissus pré-cancéreux sont le siège d’ « accidents » de réplication et de réparation de l’ADN, et qu’un défaut de surveillance du génome conduit à une instabilité génétique force motrice de la progression tumorale et source de résistance thérapeutique.
    Notre projet a pur but la réunion de toutes les forces toulousaines en matière de recherche cognitive et clinique intéressés par la découverte de nouveaux marqueurs pronostics et/ou prédictifs liés aux 3R.

    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
    • Partenaires : Sanofi-Aventis ; Pierre Fabre ; Institut Claudius Regaud ; CHU Purpan/Inserm ; CHU Rangueil/Inserm ; Laboratoire de Biologie Cellulaire et Moléculaire du contrôle de la prolifération (LBCMCP)
    • Porteur de projet : Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale (IPBS) /CNRS
    • Financeur : INCa/GSO ; Ligue Nationale Contre le Cancer ; Fondation RITC
    • Montant du financement : 1233500 €
    • Durée du projet : 36 mois
  • DEMODA  : Marqueurs de sélection des patients et études d’innocuité en vue de l’utilisation de la Dendrogénine A pour le traitement des Leucémies Aigües Myéloïdes

    Le but du projet est d’améliorer les connaissances autour du métabolisme de la Dendrogénine A dans les leucémies aigües myéloïdes afin de sélectionner une série de marqueurs qui pourront permettre de rationaliser son utilisation en clinique tout en développant un modèle précoce et pertinent d’évaluation de la toxicité cardiaque de traitements ou d’associations de traitements, avant leur évaluation chez l’homme. Ainsi la Dendrogénine A bénéficiera d’une évaluation optimisée de sa toxicité cardiaque, de son cadre d’utilisation dans un schéma thérapeutique incluant des anthracyclines et les clients de PhysioStim auront accès à une offre originale d’évaluation préclinique de la toxicité cardiaque de leurs candidats médicaments.

    • Date de labellisation : 21 mai 2013
    • Partenaires : Equipe Poirot et Silvente-Poirot (n°12), CRCT, UMR1037 INSERM ; Equipe Récher et Manenti (n°8), CRCT, UMR1037 INSERM ; PhysioStim SARL
    • Porteur de projet : Affichem SA
    • Financeur : Toulouse Metropole ; DIRECCTE
    • Durée du projet : 15 mois
  • Nav1.5

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 11 février 2013
  • Biospan : Nouvelles approches biothérapeutiques des cancers recto-coliques chimio-résistants: Développement d'anticorps anti-tétraspanines et caractériqation de leur spécificité

    La compréhension du mécanisme d’acquisition de la résistance aux traitements anti-cancéreux et en particulier l’identification de protéines sur-exprimées au cours de cette résistance, ouvrent de nouvelles voies thérapeutiques pour le traitement des cancers. Le projet BIOSPAN vise à identifier les molécules impliquées dans la résistante aux traitements actuellement proposés en clinique (chimio- ou bio-thérapie). Outre les aspects diagnostic, l’objectif majeur du programme, sur une période de 3 ans, est de générer des anticorps thérapeutiques dirigés contre une famille de protéines, les tétraspanines, protéines d’intérêt potentiel dans le traitement des cancers colorectaux résistants au traitement et de comprendre leur mécanisme d’action. Cette familles de protéines représente une nouvelle classe de cibles en oncologie.

    • Date de labellisation : 21 novembre 2007
    • Partenaires : IMAXIO (Saint Bauzire 63) ; INSERM ADR4 CHU Purpan (Toulouse 31)
    • Porteur de projet : Institut de Recherche Pierre Fabre
    • Financeur : FUI, Conseil Régional Midi-Pyrénées
    • Montant du financement : 2276283 €
    • Durée du projet : 36 mois
  • GAL-INN-EX : Nouvelles formes galéniques par la technologie des fluides supercritiques

    Ce projet vise au développement de nouvelles formes galéniques à base de polymères pour un meilleur contrôle de la biodisponibilité et de la cinétique de délivrance de principes actifs. Il s'agit de développer de nouveaux procédés de mise en forme solide utilisant la technologie des fluides supercritiques, de caractériser très finement les formes obtenues, et de préparer un transfert vers le monde industriel. Ce projet fédère trois équipes internationales, académiques et industrielles.

    • Date de labellisation : 04 novembre 2013
    • Partenaires : Seppic (81) ; Université de Budapest (Hongrie)
    • Porteur de projet : Centre RAPSODEE, UMR CNRS 5302
    • Durée du projet : 48 mois
  • Oncofix

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 avril 2008
  • Oncomet-HDL

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 17 novembre 2010
  • Screentech : Parallel Screening of particle-engineering technologies for poorly water soluble drugs formulation

    L’amélioration de la solubilité de molécules classées II et IV dans le système de classification biopharmaceutique (BCS) devient un défi majeur dans le développement des futurs médicaments. Toutefois, la probabilité de succès des études  d’amélioration est d’autant plus importante que les approches mises en oeuvre sont multiples. Le projet SCREENTECH est conduit dans le domaine du solide et du génie particulaire pour relever ce challenge en modifiant les propriétés physiques et
    physicochimiques de molécules pharmaceutiques classées II dans le système BCS. Son originalité est d’offrir une approche intégrée ‘’Amont - Aval ’’ de sélection de méthodes et de technologies pour contrôler et améliorer la biodisponibilité des produits pharmaceutiques solides cristallins et amorphes. Le but de ce projet de recherche collaborative est de développer des stratégies innovantes d’amélioration de la solubilité des principes actifs BCS Class II ou IV : Recherche amont de nouvelles formes ou formulations solides et Développement aval de procédé de synthèse large échelle.

    • Date de labellisation : 14 avril 2014
    • Partenaires : Laboratoire de Genie Chimique (Toulouse) ; EA 4678 CIDAM Conception Ingénierie et Développement de l'Aliment et du Médicament, Faculté de pharmacie (Clermont-Ferrand) ; Sanofi (Toulouse)
    • Porteur de projet : Centre Rapsodee UMR 5302 /EMAC
    • Durée du projet : 48 mois
  • ANTIGPCR : Production d'anticorps spécifiques dirigés contre les récepteurs couplés aux protéines G

    Le but du projet ANTIGPCR est de produire, caractériser et distribuer des anticorps monoclonaux dirigés contre des récepteurs couplés aux protéines G impliqués dans le cancer et phénomènes associés tels l’inflammation et la perception de la douleur. Ces anticorps pourront servir comme outils pour la recherche, mais également comme outils de criblage permettant la mise en évidence de régulation de l’expression de ces récepteurs lors de la progression pathologique. Nous souhaitons également évaluer la possibilité de produire des anticorps monoclonaux possédant des propriétés agonistes ou antagonistes ce qui en ferait, potentiellement, des anticorps à visée thérapeutique. Le consortium de travail est composé d’équipes scientifiques expertes dans leur domaine et d’une société biotechnologique leader en immunotechnologies.

    • Date de labellisation : 02 avril 2012
    • Partenaires : CNRS -IPBS ; INSERM CHU Purpan ; BIOTEM (PME, Le Rivier d'Apprieu 38)
    • Porteur de projet : CNRS-IPBS
    • Durée du projet : 36 mois
  • Prostirna

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 08 mars 2010
  • Sphingocap : Thérapie anti-sphingosine 1-phosphate dans le cancer de la prostate

    Les multiples effets de la sphingosine 1-phosphate (produit de l’activation de l’oncogène sphingosine kinase-1 surexprimé dans de nombreuses tumeurs humaines) dans la croissance tumorale, les métastases et l’angiogenèse en font une cible pertinente dans le cancer.
    Notre projet met en œuvre une stratégie à base d’anticorps thérapeutique neutralisant la sphingosine 1-phosphate, bloquant ainsi ses effets. Dans des modèles animaux de cancer de la prostate, l’effet de cet anticorps vis-à-vis de la croissance tumorale et de la dissémination métastatique sera évalué seul ou en combinaison avec une chimiothérapie ou la radiothérapie sur des modèles hormono-réfractaires. L’effet spécifique de cet anticorps à l’égard de la maladie micro-métastatique et des métastases osseuses sera également examiné. Enfin, le taux de sphingosine 1-phosphate sérique sera quantifié et comparé aux marqueurs biologiques de référence chez des patients atteints d’un cancer de la prostate de façon à déterminer si la sphingosine 1-phosphate représente un nouveau biomarqueur dans cette localisation.

     

    • Date de labellisation : 21 novembre 2007
    • Partenaires : Hôpitaux de Toulouse ; Lpath Therapeutics (San Diego)
    • Porteur de projet : IPBS CNRS
    • Financeur : Institut National du Cancer, Association pour la Recherche sur le Cancer, Ligue contre le cancer
    • Durée du projet : 36 mois
  • ALK : Thérapie ciblée des lymphomes anaplasiques à grandes cellules : recherche d'inibiteurs de la protéine ALK

    Ce programme scientifique avait pour objectif d’identifier des agents thérapeutiques anticancéreux spécifiquement dirigés contre les protéines de fusion, à activité kinase, dépendantes de l’oncogène ALK. Les trois partenaires associés ont concentré leurs efforts de recherche sur les pathologies tumorales ALK-dépendantes, notamment les lymphomes anaplasiques à grandes cellules, en mettant en commun leurs expertises complémentaires en ingénierie des protéines, physiopathologie, chimie et pharmacologie des agents anticancéreux. Les trois années de recherche ont permis la synthèse et la caractérisation d’inhibiteurs puissants de la protéine ALK, dotés d’une efficacité antitumorale in vivo. En parallèle, le programme a conduit à l’identification de nouvelles cibles afin d’adapter à terme une stratégie thérapeutique multi-cibles (combinaisons thérapeutiques) limitant les risques d’échappement au traitement.
    Pour en savoir plus cliquer ici
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
    • Partenaires : INSERM U563 ; GTP Technology
    • Porteur de projet : Institut de Recherche Pierre FABRE
    • Financeur : FUI, Conseil Régional Midi-Pyrénées
    • Montant du financement : 1218236 €
    • Durée du projet : 36 mois
  • TICAP : Tiam1 Inhibitors for the treatment of CAstration-resistant Prostate cancer

    Ce projet interdisciplinaire et international a pour but le développement de petites molécules anti-cancéreuses pour le traitement du cancer de la prostate résistant à la castration et de ses métastases osseuses. A l’heure actuelle il n’existe pas de traitement efficace pour le stade de cette pathologie, et le besoin de nouvelles stratégies thérapeutiques est urgent. L’objectif global du projet est de développer et caractériser en préclinique, les nouveaux agents identifies pour rapidement transférer les résultats obtenus en essais cliniques.

    • Date de labellisation : 04 novembre 2013
    • Partenaires : Affichem (31) ; MD Anderson Cancer Center (Houston, USA) ; University of Arizona (Tucson, USA)
    • Porteur de projet : ITAV /USR 3505 / CNRS
    • Durée du projet : 36 mois
  • Vaccikan

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 20 avril 2007
  • TrkB : Validation chez l’animal du récepteur TrkB comme cible pour des agents thérapeutiques anti-métastatiques

    La dissémination des cellules cancéreuses et l’apparition de métastases est un des facteurs critiques de malignité des cancers, et une complication majeure très souvent responsable de l'échec thérapeutique lors de leur traitement. Le premier stade métastatique correspond à la dissémination des premières cellules en dehors de la zone tumorale.
    L’objectif du programme est de démontrer que l’invalidation ou le blocage de la voie de signalisation par le TrkB serait suffisante pour restaurer la vulnérabilité des cellules cancéreuses lorsqu’elles se détachent de la tumeur primaire et ainsi protéger contre les métastases. Pour en savoir plus cliquer ici

    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
    • Partenaires : Vectalys ; Inserm U573
    • Porteur de projet : Institut de Recherche PIERRE FABRE
    • Financeur : FUI
    • Durée du projet : 36 mois
  • Predock : Vers une modélisation prédictive des interactions « Aptamères-Protéines »

    Ce projet vise à développer un outil logiciel validé et convivial pour le docking des molécules biologiques, sur la base de la nouvelle approche des « Modes statiques » récemment développée au LAAS-CNRS. Cette approche est basée sur la détermination des déformations provoquées sur une molécule par des excitations extérieures, telles que l’interaction avec une seconde molécule. Le logiciel « FLEXIBLE », disponible aujourd’hui, sera interfacé avec d’autres outils et commercialisé par le partenaire Nanomade Concept. En même temps, une nouvelle version du logiciel, donnant accès à une multitude de changements de conformations, sera développée par le LAAS-CNRS.

    • Date de labellisation : 17 mai 2010
    • Partenaires : NanoMade-concept ; NOVAPTECH (sous-traitant)
    • Porteur de projet : LAAS-CNRS
    • Durée du projet : 36 mois

DAS 3 : Innovations technologiques

  • Oncomate : "Olfactory" Nano-detection of Cancers Obtained from MAchine-learning TEchnology

    Six équipes toulousaines se sont rassemblées pour la réalisation d'un projet multidisciplinaire financé par la Fondation InNaBioSanté (2008-2011), intitulé ONCOMATE, acronyme pour "Olfactory" Nanodetection of Cancers Obtained from MAchine-learning TEchnology". Ce projet a pour objectif la mise au point d'un système de détection de protéines impliquées en cas de cancer, et l'établissement des liens existants entre ces protéines, la nature du cancer et le traitement. L'équipe de l'Institut Claudius Régaud (Groupe "Signalisation GTPases Rho et cancer"), spécialisée dans les biomarqueurs cancéreux, apporte son savoir-faire et ses compétences sur les biomarqueurs du cancer et leurs anticorps, pour leur identification, leur préparation et leur dosage. L'équipe Biopuces de la Génopôle de Toulouse (Laboratoire d'Ingénierie des Systèmes Biologiques et Procédés) assurera la mise au point de ces nouvelles biopuces, l'analyse des interactions protéine-biopuce et le dosage robotisé en série. Deux équipes du Laboratoire d'Analyse et d'Architecture des Systèmes apporteront leurs compétences, l'une en termes de nanotechnologies et de nanobiosystèmes (Groupe Nano), et la seconde en termes d'intelligence artificielle (Groupe "Diagnostic, Supervision et Conduite"). Le Laboratoire des Interactions Moléculaires et Réactivité Chimique et Photochimique (Groupe Polymères, Polymères Cristaux Liquides), apportera son savoir faire en terme de matériaux polymères et d'assemblages supramoléculaires. Enfin, la société INNOPSYS apporte son savoir-faire dans la conception de lecteurs de biopuces et assurera le transfert technologique des résultats du projet.

     

    • Date de labellisation : 08 février 2010
    • Partenaires : Institut Claudius Régaud (ICR) - INSERM U563 ; INNOPSYS - SA ; CNRS - Laboratoire d'Analyse et d'Architecture des Systèmes (LAAS) - Groupe NanoBioSystèmes (NANO) ; CNRS - Laboratoire d'Analyse et d'Architecture des Systèmes (LAAS) - Groupe "Diagnostic, S
    • Porteur de projet : Laboratoire des Intéractions Moléculaires et Réactivité Chimique et Photochimique (IMRCP) CNRS-Université Paul Sabatier
    • Durée du projet : 36 mois
  • Freshorgans : ---

    Sur la base de travaux préliminaires initiés par le groupe Air Liquide, le projet FRESHORGANS vise à développer un conditionnement étanche contenant un nouveau milieu de conservation et une atmosphère gazeuse modifiée (gaz rares) permettant de prolonger la durée de vie de l’organe isolé, de le protéger des contaminations microbiologiques et d’améliorer la qualité du greffon à transplanter.
    Le projet FRESHORGANS est porté par les équipes R&D d’Air Liquide et de sa filiale SEPPIC, la société Thimonnier et les universités de la Méditerranée (hôpital de la Conception-Marseille) et Paul Sabatier (Hôpital Rangueil-Toulouse).

    La greffe est souvent le seul traitement durable pour la plupart des défaillances d’organes. Malgré les améliorations des techniques chirurgicales et de réanimation, de prélèvement et de greffe d’organes, l’organe isolé ne peut se conserver que pendant quelques heures. Parmi les facteurs de succès d’une greffe d’organes, la qualité du greffon conservé extemporanément est primordiale, et les solutions de conservation réfrigérées actuellement utilisées ne permettent pas d’améliorer significativement la durée et la qualité de conservation.

    L’objectif du consortium du projet FRESHORGANS est d’améliorer la qualité du greffon transplantable. La capacité à réaliser des conservations d’organes maintenus extemporanément entre 48 à 72 heures, à température ambiante représente une vraie rupture technologique. L’atteinte de cet objectif aura un impact majeur sur la réussite du projet, en levant un verrou technologique important : le maintien qualitatif de la chaine du froid.

    Projet co-labellisé par le Pôle Medicen.

    • Date de labellisation : 17 novembre 2010
    • Partenaires : Air Liquide ; Thimmonnier ; Université de la Méditerranée (Hôpital de la conception - Marseille) ; Université Paul Sabatier (Hôpital Rangueil - Toulouse)
    • Porteur de projet : SEPPIC
    • Durée du projet : 24 mois
  • ADMS

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 26 avril 2010
  • Apavac

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 15 juin 2006
  • AQTMA

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 24 avril 2009
  • FBI : Bio-plateforme multifonctionnelle pour l'imagerie médicale ciblée

    Le projet FBI vise la mise au point de nouvelles nanosondes multifonctionnelles pour l’imagerie médicale, sur la base de composés biomimétiques : étude physico-chimique, stabilité colloïdale, propriétés d’usage, évaluations biologiques. Il s’appuie sur les expertises complémentaires de l’Institut Carnot CIRIMAT, de la société ICELLTIS, et de l’Institut Claudius Régaud.

    • Date de labellisation : 06 février 2012
    • Partenaires : Icelltis ; Institut Claudius Regaud
    • Porteur de projet : Institut Carnot CIRIMAT
    • Durée du projet : 36 mois
  • Biochiptoul

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 21 novembre 2007
  • Biosinject

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 avril 2008
  • CAMM4D : Caractérisation et Analyse Morphométrique Multi-modale dans un contexte 4D

    Le mélanome est une tumeur maligne développée aux dépends des mélanocytes sous dépendance des rayonnements UV. Son incidence a été multipliée par 2 en 20 ans (1300 décès en France en 2000) définissant ainsi un véritable problème de santé publique. Le projet rassemble pour une période de 3 ans, au sein d’un consortium financé par le FUI et la région Midi-Pyrénées, Magellium (porteur du projet), le département CRP/I2C/Pierre Fabre Dermato-Cosmétique, un laboratoire de traitement d’image de l’IRIT-ENSEEIHT et le service d’onco-dermatologie du CHU de Toulouse (Dr Nicolas Meyer).
    L’objectif médical du projet est de valider à travers une étude clinique (environ 400 patients) une méthode non-invasive de diagnostic et de pronostic du mélanome basée sur l’utilisation croisée de modalités d’imagerie (vidéo-dermatoscopie, OCT, Ultrason Haute Fréquence,…) permettant d’observer la structure cutanée de manière complémentaire en surface et en profondeur. La pratique médicale actuelle se base sur la pratique d’une exérèse de la tumeur suspecte analysée en anatomo-pathologie pour le diagnostic de certitude. L’objectif industriel du projet consiste à développer une plateforme logicielle et matérielle d’imagerie mettant en œuvre cette méthode de diagnostic non-invasive et de développer à terme des services complémentaires (imagerie collaborative, formation, télé-dermatologie,…).

    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
    • Partenaires : Pierre Fabre Dermato-Cosmétique ; IRIT/ENSEEIHT ; CHU de Toulouse (département d’onco-dermatologie)
    • Porteur de projet : Magellium
    • Financeur : FUI, Conseil Régional Midi-Pyrénées
    • Montant du financement : 746000 €
    • Durée du projet : 36 mois
  • CCREMS

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 08 juillet 2013
  • Nano-oncologie : Conception de nano-particules magnétiques et photo-luminescentes adaptées à l'oncologie

    Le projet Nano-Oncologie est un projet de recherche pluridisciplinaire alliant médecins, biologistes, chimistes et physiciens sur le pôle toulousain. Ceux-ci ont pour objectifs de concevoir et de développer de nouveaux outils diagnostiques et thérapeutiques à base de nanoparticules. Il s’agit d’utiliser les propriétés de nanoparticules luminescentes ou magnétiques biodisponibles et biofonctionnalisées pour détecter, cibler et traiter les zones tumorales. Concernant la détection optique, les efforts sont concentrés sur des nano-objets dont la luminescence se trouve dans le proche infrarouge afin de traverser au mieux les tissus ; pour cela, le matériau de choix est le phosphure d’indium (InP). Des nano-objets magnétiques avec un cœur de fer non oxydé protégé par une coquille de silice sont élaborés et seront eux évalués comme agent de contraste en IRM et comme source de chaleur pour des traitements par hyperthermie. La compagnie NanoMePS est fortement impliquée dans le projet pour développer la production à plus grande échelle de ces nano-objets et ainsi favoriser l’émargement de nouvelles études.

    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
    • Partenaires : Laboratoire de Chimie de Coordination - CNRS ; Institut Claudius Regaud ; Nanomeps ; Inserm U563 ; Inserm U825 et Inserm U858
    • Porteur de projet : Laboratoire de Physique et Chimie des Nano-Objets (LPCNO) - INSA
    • Financeur : Conseil Régional Midi-Pyrénées, Innabiosanté
    • Montant du financement : 1040000 €
    • Durée du projet : 36 mois
  • Copy

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 17 novembre 2008
  • AlimIntest : Création d'une banque d'ADN métagénomique du microbiote intestinal humain en vue du séquençage systématique par un consortium internationale

    Le programme AlimIntest est un projet pluridisciplinaire visant à établir, à l'aide des technologies de biologie moléculaire les plus performantes, l'impact de régimes alimentaires contrôlés sur la dynamique structurale et fonctionnelle du microbiote intestinal humain. Ce projet s'articule autour de trois actions : le développement d'un certains nombre de méthodologies permettant de caractériser le microbiote sur les plans structural et fonctionnel, la mise en œuvre d'une étude clinique et la constitution associée d'une fécathèque,  l'application de ces méthodologies aux échantillons issus de l'étude clinique. L'étude permettra d'analyser l'évolution de la microflore intestinale humaine en fonction de l'exposition alimentaire, et d'estimer le caractère protecteur qui peut  en résulter pour l'hôte. L'analyse statistique des résultats permettra de valider les outils  pour leur application future dans un contexte d'épidémiologie nutritionnelle. Les résultats de ce projet permettront enfin la construction d'un modèle prédictif de l'évolution de la microflore intestinale  humaine en fonction du régime alimentaire.
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
    • Partenaires : INRA-UEPSD (Jouy-en-Josas) ; GEM CEGELY (Ecully) ; LBB INSA (Toulouse) ; INRA-INAPG (Thiverval-Grignon) ; Centre Recherche Nutrition Humaine (Grenoble) ; UMR 5553 (Université de Grenoble)
    • Porteur de projet : LibraGen
    • Financeur : ANR
    • Durée du projet : 36 mois
  • Harmony : Dématérialisation de l'imagerie médicale version Web 3.0, un enjeu d'avenir responsable

    Dans la réflexion relative à la e-santé, sur la mise en place de pilotes structurants de transformation du système de santé pour passer à l’ère numérique, la société iMage’inn désire  contribuer, efficacement et durablement, à réduire l’impact financier et environnemental de l’activité de radiologie en proposant une solution innovante de services de dématérialisation des données médicales, positionnant le patient au coeur de son parcours de soins, sans limites géographiques ni temporelles, dans le respect des règles déontologiques et juridiques.

    • Date de labellisation : 04 octobre 2010
    • Partenaires : CNES (Toulouse), Université Champollion Isis-ingénieurs ; Médipôle (Toulouse)
    • Porteur de projet : iMage'inn SAS
  • Dreams : Dérivation innovante des thérapies contre le cancer par corrélation des sources de données médicales

    Le projet DREAMS (DéRivation innovante des thErapies contre le cancer par corrélAtion des sources de données MédicaleS) s’intéresse à l’usage des informations contenues dans les dossiers médicaux des patients au service de la recherche biomédicale. Le projet a pour objectif de lever en partie, des verrous d’ordre scientifique et technique liés à l’exploitation des contenus de ces dossiers sous formes de textes et d’images, comme support pour la découverte de connaissances. Du point de vue technique, la démarche scientifique qui sera adoptée s’appuiera sur : (a) la structuration de l’information hétérogène contenue dans les dossiers médicaux des patients, la représentation et l’agrégation sémantique de ces informations autour de profils de patients, (b) l’accès à ces informations pour identifier celles qui sont pertinentes à des besoins spécifiques exprimés par les experts, (c) la génération et la validation de corrélations entre informations. Transversalement à ces étapes, nous faisons le choix d’effectuer des validations expérimentales sur un corpus de dossiers de porteurs du cancer du sein, par lots de résultats qui sanctionnent chacune des étapes (a), (b) et (c). Pour atteindre cet objectif, le projet DREAMS sera organisé autour de quatre (4) grandes phases qui déterminent quatre domaines d’investigation fondamentaux et d’une (1) phase d’intégration. La phase 1 porte sur la structuration et l’indexation des contenus intégraux des dossiers médicaux de patients. La phase 2 porte sur l’étude des modèles d’accès aux données et aux informations extraites à l’issue de la phase précédente. La phase 3 est consacrée spécifiquement aux méthodes d’identification des corrélations entre profils ou parties de profils de patients. La phase 4 établit l’environnement et les conditions de validation des solutions proposées dans le cadre du projet. La phase 5 assure l’intégration des briques technologiques produites dans le cadre du projet en vue de mettre en œuvre la solution logicielle qui est le principal résultat visible du projet

    • Date de labellisation : 12 avril 2010
    • Partenaires : Institut Claudius Regaud (Toulouse) ; MAGELLIUM (Toulouse) ; Laboratoire d’Informatique et de Mécanique pour les Sciences de l’Ingénieur (Paris) ; Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique (Montpellier)
    • Porteur de projet : Institut de Recherche en Informatique de Toulouse
    • Durée du projet : 36 mois
  • MAGenTA : Des modèles innovants pour la découverte de gènes candidats jusqu'à la validation de molécules thérapeutiques

    Le projet MAGenTA a pour objectif de développer des modèles animaux innovants pour la découverte de gènes candidats et la validation de molécules thérapeutiques. MAGenTA adresse un secteur majeur de santé publique : le domaine des pathologies du système uro-génital. En effet, le cancer du col de l’utérus est le deuxième cancer le plus prévalent chez la femme et le troisième en terme d’incidence ; trois à huit millions de français sont concernés par l’incontinence urinaire ; le cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers de l’homme, il représente la deuxième cause de décès par cancer. Le secteur des pathologies génito-urinaires manque de médicaments adaptés, efficaces et exempts d’effets secondaires. Il est donc nécessaire de mener conjointement la découverte de nouvelles cibles thérapeutiques et le développement de nouveaux candidats médicaments. Ces deux objectifs passent par la mise en place de modèles animaux pertinents de la situation clinique humaine qui permettront de tester et valider des candidats thérapeutiques.

    • Date de labellisation : 09 juillet 2012
    • Partenaires : Institut Clinique de la Souris (ICS) ; UROsphere ; IXALTIS ; Genticel ; Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse (ENVT)
    • Porteur de projet : Vectalys
    • Durée du projet : 60 mois
  • SPIRIT : Développement d'un Spectromètre Proche Infra Rouge par Imagerie Temporelle

    Le projet SPIRIT consiste à réaliser un système d’imagerie médicale constituant un outil de diagnostic. La technologie développée dans le cadre de ce projet associera la spectroscopie proche infrarouge et l’imagerie optique avec résolution temporelle des photons. Cette technologie permet d’apporter un produit correspondant à des nouveaux besoins sur le marché de l’imagerie et du diagnostic médical. Deux innovations majeures en font un outil unique sur le marché, la possibilité de détecter des phénomènes optiques ultra rapides permettant une localisation spatiale des pathologies étudiées et la possibilité de faire de l’imagerie in-vivo sans contact. Les principales applications sont la détection d’activation cérébrale en particulier chez le nouveau né, la mammographie, le suivi de l’état métabolique musculaire et l’imagerie de fluorescence.

    Projet co-labellisé par le Pôle Alsace Biovalley.

    • Date de labellisation : 04 avril 2008
    • Partenaires : Telmat ; Laboratoire d'Imagerie et de Neurosciences Cognitives (LINC) ; Institut d’Electronique du Solide et des Systèmes (Iness) ; Université de Strasbourg ; MONTENA (Suisse)
    • Porteur de projet : Photonis
    • Financeur : FUI ; OSEO ; Conseil Régional d'Alsace
    • Montant du financement : 731580 €
    • Durée du projet : 36 mois
  • AnaQuantTMA : Développement d'une plateforme Quantitative et Automatisée des TMA

    Développement d’une plateforme dédiée à l’analyse des Tissue MicroArray (TMA) marqués en fluorescence. Ce nouvel outil a pour but la recherche et la validation de nouveaux biomarqueurs à moindre coût et à haut débit. L’automatisation totale de la numérisation des échantillons et de leur analyse, et le développement d’interfaces logicielles ergonomiques et fluides permettra au pathologiste un gain de temps important et un flux de travail rapide.

    • Date de labellisation : 15 avril 2011
    • Partenaires : Magellium ; Institut Gustave Roussy
    • Porteur de projet : Innopsys
    • Durée du projet : 24 mois
  • Ship-in : Développement de cellules Souches Humaines Induites à la Pluripotence pour l'Industrie

    Le développement de nouvelles molécules à intérêt thérapeutique par l’industrie pharmaceutique nécessite la réalisation de tests fonctionnels ou de tests de toxicologie sur des tissus humains ou des modèles expérimentaux et il existe aujourd’hui un besoin important en modèles cellulaires humains physiologiquement pertinents. Longtemps, la seule possibilité était d’avoir recours a des cellules souches embryonnaires pluripotentes (hES). Cependant, pour des raisons éthiques, réglementaires et de difficulté d’approvisionnement cette solution n’a jamais été suivie par les industriels de la pharmacie.
    Or, il existe maintenant une alternative aux hES. En effet, depuis la fin de 2006, il a été démontré qu’il est possible d’obtenir des cellules équivalentes aux hES à partir de cellules somatiques. Ce sont les travaux de l’équipe du Pr Yamanaka au Japon qui ont ouvert cette voie puisque son équipe a démontré que l’introduction de quatre facteurs dans des fibroblastes est suffisante pour « reprogrammer » ces cellules et permettre l’obtention de cellules appelées « iPS » (pour induced pluripotent stem), en tout point semblables aux cellules ES.  Cependant, il existe à l’heure actuelle une limitation majeure quant à l’utilisation des iPS dans un contexte thérapeutique ou industriel. En effet, les vecteurs viraux utilisés pour cette reprogrammation sont des vecteurs intégratifs impliquant un risque non négligeable de mutagenèse. Ce risque est tout à fait inacceptable dans un protocole de thérapie cellulaire et peu propice à l’utilisation dans une recherche de molécules actives.
    L’objectif de ce projet est donc le développement et la commercialisation de nouveaux systèmes cellulaires à destination de l’industrie pharmaceutique et biotechnologique grâce aux développement de procédés de reprogrammation non-intégratifs, a la mise en place de technique de culture et de production compatible avec les standards industriels et la mise au point des cellules outils a destination de l’industrie pharmaceutique et biotechnologique. Ces nouvelles solutions permettront d’accélérer significativement la découverte de nouvelles molécules d’intérêt thérapeutique en offrant de nouvelles méthodes d’identification de cibles thérapeutiques, de nouveaux modèles d’étude de maladies génétiques, une amélioration des processus de criblage ainsi que des alternatives à l’utilisation de modèles animaux. Le consortium SHIP-In ouvre de nouveaux horizons industriels en proposant de nouveaux outils cellulaires qui deviendront progressivement incontournables tant pour le criblage de molécules que pour la validation de gènes candidats.

    Projet co-labellisé par le Pôle Alsace Biovalley.

     

    • Date de labellisation : 17 novembre 2008
    • Partenaires : Polyplus Transfection (illkirch) ; Cellectis (Romainville) ; IGBMC (illkirch) ; Institut Charles Sadron (Strasbourg) ; I-Stem (Evry)
    • Porteur de projet : Vectalys (Toulouse)
    • Financeur : FUI, Conseil Régional Midi-Pyrénées Ile-de-France et Alsace, Conseil Général 93 & 91, FEDER, Communauté Urbaine de Strasbourg, Oseo
    • Montant du financement : 3161283 €
    • Durée du projet : 36 mois
  • IRP : Développement d’un Injecteur Radio Protégé pour l’imagerie par Tomographie d’Emission de Positon et la Radiothérapie Interne Vectorisée

    Protection du personnel contre les radiations par l’utilisation d’un équipement robotisé pour le diagnostic et la thérapie par Injection Vectorisée.

     

    • Date de labellisation : 09 juin 2008
    • Partenaires : Institut Claudius Regaud
    • Porteur de projet : ISP System
    • Durée du projet : 24 mois
  • Diagnotoul

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 17 novembre 2008
  • DMMC : Dispositifs médicaux à base de miel adaptés aux différentes phases de la cicatrisation

    Confidentiel

    • Date de labellisation : 28 avril 2014
    • Partenaires : Laboratoires LCSN et UGMA
    • Porteur de projet : MeliPharm
    • Durée du projet : 18 mois
  • Dosisecure

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 21 novembre 2007
  • Thundermel : Electroimmunogénothérapie IL12: preuve de concept sur le mélanome métastatique

    Ce projet vise au développement d’un outil clinique pour l’éradication des mélanomes par un électrotransfert de plasmides codant pour l’IL12 à la périphérie de la tumeur. La technologie associe une électronique à haute sécurité et la production de plasmides GMP. L’expression de l’IL12 amplifie la réponse de l’organisme contre les épitopes tumoraux révélés par le traitement électrique. La réponse immune associée induit un effet systémique. Le bilan global va être un effet généralisé sur l’ensemble des cellules tumorales.

    • Date de labellisation : 16 mai 2011
    • Partenaires : CHU Toulouse ; CHU Bordeaux ; CHU Limoges ; CHU Montpellier ; BETA tech ; Canceropôle GSO
    • Porteur de projet : EPST IPBS CNRS
    • Durée du projet : 48
  • Exploderm : EXPLoration Optique fine DERMatologique

    Une technologie innovante, celle des photodiodes à avalanche en mode Geiger, a permis à une collaboration LAAS-CESR de concevoir, réaliser en salle blanche, puis mettre en œuvre ce type de composant Silicium. Le projet présenté ici a pour objectif de valoriser ce savoir-faire dans le domaine du Vivant, en développant un imageur à très haute sensibilité et forte intégration. La résolution spatiale sera de quelques dizaines de micromètres, et la sensibilité permettra de faire du comptage de photons dans le domaine du visible. Les premières applications se feront en dermatologie, mais le potentiel d’extension à d’autres domaines est important.

    • Date de labellisation : 26 avril 2010
    • Partenaires : Photon-X ; CESR ; LAAS ; ICR
    • Porteur de projet : Biophoton
    • Durée du projet : 24 mois
  • Fantom

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 avril 2008
  • Fluides supercritiques

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
  • Glycams

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 janvier 2010
  • Gyges

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 19 décembre 2009
  • Hit-Chip

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
  • HuGAP

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 15 juin 2006
  • IgA Thérapie

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 15 juin 2006
  • Imosan

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 21 novembre 2007
  • Innodiag : Innovation en diagnostic moléculaire in vitro pour la santé utilisant les derniers développements en Nanotechnologie : Application au pronostic du cancer du sein

    Le projet concerne d’une part la sélection et la validation de nouveaux gènes biomarqueurs dans le traitement du cancer du sein par l’application de méthodes originales d’apprentissage par logique floue développée par le groupe DISCO du LAAS. D’autre part, un prototype de biopuces de nouvelle génération, sera conçu par l’application des technologies innovantes de dépôt par lithographie douce et de détection optique par diffraction s’affranchissant de marquage. Ce développement qui représentera une avancée technologique majeure amenant la biopuce au niveau du marché du diagnostic grâce à la réduction de ses coûts de fabrication, de la simplification du système de lecture et de la rapidité dans l’acquisition des informations sera mis à profit pour concevoir un premier pré-prototype de biopuces pour le test de pronostic de cancer du sein portant les gènes marqueurs identifiés et validés précédemment par des méthodes de biopuce ‘classiques’. Ce projet s’effectuera dans un contexte stratégique d’intégration des technologies convergentes BIO-NANO-INFO dans le domaine des Sciences du Vivant. Il couvre à la fois le volet ‘développement expérimental’ et ‘Recherche industrielle’ ayant l’aptitude de mettre au point un nouveau test pronostic basé sur les microréseaux d’ADN développé précédemment et susceptible de déboucher sur le marché dans un délai de 5 à 10 ans.

    • Date de labellisation : 08 mars 2010
    • Partenaires : CCP-ITAV ; INNOPSYS ; LAAS Equipe NanoBiO ; LAAS Equipe Disco ; PFBT-INSA ; Institut Claudius Regaud
    • Porteur de projet : DENDRIS SAS
    • Financeur : ANR
    • Durée du projet : 36 mois
  • Detect-ION : Intégration de canaux ioniques dans des membranes lipidiques suspendues sur un dispositif à nanopores pour le criblage de molécules pharmaceutiques

    Les canaux ioniques, associés à de très nombreuses pathologies telles que l’hypertension, la mucovicidose, l’épilepsie ou encore le diabète sont des cibles thérapeutiques potentielles de molécules pharmaceutiques. Le projet detect-ION vise à fabriquer et à valider un outil générique de détection de l’activité électrique de canaux ioniques membranaires avant et après leur interaction avec des molécules pharmaceutiques à cribler. Afin d’atteindre cet objectif, un dispositif à nanopores reconstituant l’environnement cellulaire des canaux ioniques d’intérêt, c’est à dire une membrane lipidique dans laquelle des canaux ioniques produits en utilisant des procédés d’expression acellulaires, sera mis au point et caractérisé. Ce projet multidisciplinaire regroupe 3 laboratoires, deux académiques et un privé chacun étant reconnu internationalement dans son domaine de compétence.

    • Date de labellisation : 21 octobre 2013
    • Partenaires : Synthélis (38) ; Laboratoire LISPB (31)
    • Porteur de projet : LAAS-CNRS (31)
    • Durée du projet : 48 mois
  • INPAC : Intensification globale d'un procédé de production d'anticancéreux

    Le projet INPAC a pour objectif le développement de nouvelles pratiques de production des médicaments anticancéreux. L’idée directrice est de répondre aux contraintes industrielles par l’innovation technologique. Dans cette optique, le projet INPAC s’inscrit dans une démarche d’intensification et de développement de nouveaux procédés de synthèse vers une chimie verte, en favorisant par un passage en continu les aspects de productivité tout en offrant des garanties accrues de sécurité et de respect de l’environnement. L’originalité du projet repose sur l’utilisation conjointe de micro-technologies et d’un matériau innovant, le carbure de silicium, qui va permettre de s’affranchir des principales contraintes de production liées à la chimie pharmaceutique : milieux fortement corrosifs, capacité d’échange thermique limitée, etc. Dans cette optique, la mise en place du projet, du concept à l’industrialisation, est assurée par un partenariat ambitieux et complémentaire d’universitaires d’une part, impliqués dans le domaine du procédé, du génie chimique mais aussi de la modélisation et la micro-fluidique et d’autre part des acteurs fabricants d’éléments micro-structurés intégrant de nouveaux matériaux associés à des grands comptes industriels potentiels permettant l’application de ces technologies dans le domaine de la chimie pharmaceutique. Ce regroupement de compétences doit permettre le développement et la promotion dans le secteur de la chimie pharmaceutique d’équipements multifonctionnels innovants afin de relever le challenge de l’intensification des procédés, identifié par le Ministère de l’Industrie comme technologie clé 2010.
    Les résultats principaux de cette étude ont été:
    • la mise au point de réacteur de synthèse en carbure de silicium qui permet la mise sur le marché par la société Boostec de ce nouvel équipement
    • La mise au point de capteurs et d'actionneur de température intégrable dans des réacteurs microstructurés
    • l'étude et le développement d'une nouvelle voie chimique pour la synthèse d'un principe actif pharmaceutique en intégrant la synthèse et l'isolement du produit de façon intensifié
    Les travaux de recherches ont été concrétisés par un pilotage semi-industriel au sein des Laroratoires Pierre Fabre associant les concepts étudiés. Ceci a permis d'éprouver la robustesse des procédés mis au point et de dégager des points d'amélioration des systèmes.

     

     

    • Date de labellisation : 15 juin 2006
    • Partenaires : Boostec Industries ; Laboratoire de Génie Chimique de Toulouse ; Laboratoire d'Analyse et d'Architecture des systèmes
    • Porteur de projet : Laboratoires Pierre FABRE
    • Financeur : FUI, Conseil Régional Midi-Pyrénées
    • Montant du financement : 1058633 €
    • Durée du projet : 48 mois
  • IRM

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
  • L-iOS

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 13 avril 2015
  • LactX

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 15 juin 2006
  • Lympho'thermes

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 24 janvier 2011
  • MOTU3D : Mise au point et validation de modèles tumoraux en 3D

    Sachant que les conditions micro-environementales contrôlent la genèse des tumeurs, des systèmes de culture biomimétiques de modèles de tumeurs in vitro permettraient de mieux comprendre les phénomènes de dépendance des cellules par rapport à ces conditions. Nous nous proposons de réaliser des modèles de tumeurs humaines en trois dimensions en utilisant des cellules de carcinomes cultivées dans un support-biomatériau polymériques capable de recréer les caractéristiques micro-environnementales représentatives des tumeurs in vivo.
    • Date de labellisation : 08 février 2010
    • Partenaires : Icelltis (Verniolle) ; Inserm U920 (Talence) ; Inserm U577 (Bordeaux) ; Rescoll (Pessac)
    • Porteur de projet : Institut National Polytechnique de Toulouse
    • Durée du projet : 24 mois
  • COHERENCE : Mise en cohérence spatiale et temporelle de données TEP-TDM acquises en respiration libre pour l’évaluation de thérapeutiques de cancer pulmonaires par analyse dynamique

    Développer une méthode alternative de mise en cohérence spatio-temporelle d’images multimodales asservies à la respiration et à forte détectabilité- précision thérapeutique, sans modification du protocole clinique.
    La prise en compte de ces mouvements fixe le but principal de ce projet en cherchant à améliorer l’efficacité de l’utilisation de la Tomographie à Emission de Positons au 18Fluoro-Deoxy-Glucose (TEP-FDG) pour la radiothérapie externe et l’évaluation des thérapeutiques innovantes des cancers broncho-pulmonaires, sans transformation majeure du protocole clinique.

    Dans ce cadre, le projet vise les objectifs principaux :
    • développer le système d’acquisition (matérielle et logicielle) de données TEP synchronisées à la respiration et procéder à sa validation clinique ;
    • développer le système de datation (matérielle et logicielle) des données TDM selon la respiration et procéder à sa validation clinique
    • former des images affranchies des artefacts causés par les mouvements respiratoires.

    • Date de labellisation : 24 avril 2009
    • Partenaires : Institut Claudius Regaud ; INP IRIT ; General Electric HC
    • Porteur de projet : ISP System
    • Financeur : FUI ; Conseil Régional Midi-Pyrénées ; Europe
    • Durée du projet : 24 mois
  • MMetBiophys

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 15 juin 2006
  • MusPReF : Multi-scale modelling of Protein-ligand Recognition with protein Flexibility

    Le Projet MusPReF a pour objectif le développement d’un outil logiciel -depuis la définition des besoins et l’implémentation de l’architecture logicielle jusqu’à la validation- permettant de décrire de façon efficace et quantitative les phénomènes de reconnaissance au sein des systèmes biologiques dans le but d’optimiser des candidats médicaments. L’outil intègrera non seulement les nouveaux algorithmes développés dans le cadre du projet mais aussi l’utilisation de logiciels préexistants, déjà utilisés par chacune des équipes impliquées, pour la préparation, l’analyse ou la visualisation des résultats qu’ils génèrent.

    Projet co-labellisé par le Pôle Atlanpôle et Medicen.

    • Date de labellisation : 26 avril 2010
    • Partenaires : Sanofi-aventis R&D ; LAAS / CNRS ; U3B / CNRS ; IBPC-LBT / CNRS
    • Porteur de projet : Kineo CAM
    • Durée du projet : 36 mois
  • NanoCell-Track : Nanoparticules luminescentes pour le "tracking" de cellules souches

    L'objectif de ce projet de R&D est de réaliser du “tracking” de cellules souches sur des temps longs, grâce à l'application d'une technologie innovante basée sur l'utilisation de nanoparticules minérales de gadolinium. Notre programme de recherche se propose notamment :
    - d'évaluer les potentialités de ces nouvelles nanoparticules, grâce à leurs propriétés, comme marqueur intracellulaire et de surface diverses technologies d’imagerie (microscopie de luminescence, IRM, tomographie X), d’analyses et de tris cellulaires (cytométrie de flux).
    - de développer des systèmes de marquage tant intracellulaire (par internalisation) qu’extracellulaire (par marquage de surface utilisant des anticorps spécifiques), de cellules souches, en vue d’applications d’immunocytologie, d’immunohistologie ou de « tracking » cellulaire in vivo à long terme.

    • Date de labellisation : 20 juin 2011
    • Partenaires : CEMES (Toulouse) ; INSERM U-1048 (Toulouse) ; INSERM U-608 (Marseille)
    • Porteur de projet : Pylote
    • Durée du projet : 36 mois
  • TRIMAGE : Nanoparticules tri-modales pour l’imagerie biologique et médicales

    L’objectif du projet TRIMAGE est de développer les applications de nouvelles sondes multimodales nanométriques, pour l’imagerie biologique et médicale. Ces sondes trimodales peuvent être détectées par trois techniques d’imagerie différentes : la photoluminescence, l’IRM et la tomographie X. Cette propriété (multimodalité) est particulièrement intéressante pour le marquage et l'étude de cibles variées (cellules, par exemple) in vitro (en utilisant principalement luminescence), puis pour les suivre in vivo, après injection, par des techniques d'imagerie profondes non-invasives (IRM ou tomographie X). Il sera plus particulièrement étudié : 1) le suivi à long terme de cellules souches destinées à la thérapie cellulaire, 2) le suivi de cellules cancéreuses permettant d’observer le devenir des différentes populations cellulaires et d’évaluer l’effet de médicaments anti-tumoraux, 3) la caractérisation des processus d’électroperméabilisation des tumeurs cancéreuses et l’utilisation de ces nouvelles nano-sondes comme support pour la vectorisation de drogues actives.

    • Date de labellisation : 04 novembre 2013
    • Partenaires : CEMES (Toulouse) ; I2MC (Toulouse) ; CRCT Equipe 11 (Toulouse) ; CRCT Equipe 9 (Toulouse) ; IPBS (Toulouse) ; UFR SMBH Univ Paris 13 (Bobigny)
    • Porteur de projet : Chromalys (31)
  • PDTX : Nanoplateformes actives pour thérapie photodynamique

    Nous proposons une nouvelle modalité de traitement des tumeurs primaires malignes du cerveau dont le glioblastome multiforme (GBM), en combinant les principes de la thérapie photodynamique (PDT) et de la radiothérapie. Dans le but de lever certains verrous de la PDT (faible pénétration de la lumière dans les tissus) et de la radiothérapie (dose de rayonnement acceptable limitée), notre réflexion et nos travaux se portent désormais sur des systèmes photosensibilisateurs que nous qualifions de 4è génération, utilisables en bithérapie, radiothérapie & PDT. L’objectif de ce projet concerne le développement et l’optimisation de nanoparticules pouvant générer de l’oxygène singulet (1O2), donc une activité photodynamique, après excitation par radiothérapie (rayon X standard en provenance d’une source d’énergie extra corporelle).

    • Date de labellisation : 12 avril 2010
    • Partenaires : PYLOTE SAS ; Laboratoire Réactions et Génie des Procédés LRGP (Nancy) ; Laboratoire de Chimie Physique Macromoléculaire LCPM (Nancy) ; Centre de Recherche en Automatique de Nancy CRAN-CAH (Nancy) ; Laboratoire de Physico-Chimie des Matériaux Luminescent LPCML (Lyon) ; Nano-H (Lyon) ; Institut de Chimie Moléculaire ICMR (Rennes) ;
    • Porteur de projet : Centre d’Elaboration de Matériaux et d’Etudes Structurales; CEMES-CNRS-UP8011 (Toulouse)
    • Durée du projet : 36 mois
  • NanoX-Track : Nanotechnologie pour la détection, le suivi et la destruction de tumeurs cancéreuses mobiles par radiothérapie

    La radiothérapie est largement utilisée depuis de nombreuses années mais souffre d’effets secondaires important car il est très difficile de n’irradier que la tumeur ciblée sans atteindre les tissus sains environnants. Ce problème est exacerbé lorsque ces tumeurs bougent avec la respiration du patient. Le projet Nano-Xtrack consistera à étudier la faisabilité (au stade préclinique) de l’asservissement direct d’un traitement de radiothérapie aux mouvements d’une tumeur mobile. Cet asservissement nécessitera la détection par radiographie X, en temps résolu, du mouvement de la tumeur. Cette détection dynamique sera réalisée par un marquage direct des tumeurs par des nanoparticules (NPs) qui amélioreront grandement le contraste et la qualité des images de radiographie. L’effet radiosensibilisant de ces nanoparticules denses sera également étudié.

    • Date de labellisation : 04 novembre 2013
    • Partenaires : CEMES (31) ; Inserm UMR1037 CRCT (31) ; Institut Sainte Catherine (Avignon) ; Centre Oscar Lambret (Lille)
    • Porteur de projet : CHROMALYS (31)
    • Durée du projet : 36 mois
  • NANO2C : Nanothérapie ciblée des cancers par hyperthermie magnétique

    Ce projet est dédié à la mise au point de traitements thérapeutiques ciblés du cancer avec des nanoparticules magnétiques aux propriétés physiques et chimiques optimisées. L'objectif principal est d'affaiblir ou de détruire sélectivement des cellules tumorales dans lesquelles une quantité minimale et suffisante de naoparticules aura été internalisée. Ce projet implique chimistes, physiciens, biologistes, médecins, ainsi qu'une entreprise de production de nanoparticules.
    • Date de labellisation : 08 juillet 2013
    • Partenaires : LPCNO UMR 52215 INSA/CNRS/UPS ; INSERM 1037 ; NanoMePS
    • Porteur de projet : EA 4552, I2MR/INSERM U1048
    • Durée du projet : 36 mois
  • Newsolife

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 20 avril 2007
  • Nouvelles molécules duales

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
  • Cytolum : Nouvelles nano-sondes luminescentes pour la cytométrie de flux

    Le projet CYTOLUM se propose de synthétiser, de bio-fonctionnaliser et de tester en conditions réelles d’utilisation de nouvelles nanoparticules luminescentes biocompatibles. L'application que nous visons, concerne l’analyse et le tri cellulaire par cytométrie de flux. Plus spécifiquement encore, notre projet s'attachera à la mise en place d’un kit basé sur la trogocytose pour la détection (par cytométrie) des lymphocites réactifs vis-à-vis de tumeurs cancéreuses.

    • Date de labellisation : 08 mars 2010
    • Partenaires : CEMES UPCNRS 8011 (Toulouse) ; CIRIMAT UMR CNRS 5085 (Toulouse) ; - IPBS UMR CNRS 5089 (Toulouse) ; UMR CNRS 6226 (Sciences chimiques de Rennes)
    • Porteur de projet : PYLOTE SAS
    • Durée du projet : 36 mois
  • Oncograde

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 21 mai 2013
  • Oncogramme

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 15 juin 2006
  • OPAL : Optimisation et Pilotage Agile des fLux

    L’idée forte de ce projet repose sur la perspective d’exploiter à la volée les masses de données générées dynamiquement afin de les considérer globalement et d’en déduire des informations pertinentes pour l’amélioration et le pilotage agile des flux. La notion d'agilité s'entend ici comme la capacité à détecter, réagir et s'adapter à des situations mouvantes.
    L’objectif du projet est de rechercher des technologies et des règles métiers innovantes qui permettront aux entreprises du secteur de l'aéronautique et aux établissements de santé d'exploiter au mieux la connaissance issue du décloisonnement de l'ensemble des données.
    Les solutions développées couvriront autant la dimension métier que logicielle. Les produits issus du projet seront rapidement diffusables et exploitables par l’ensemble des acteurs des secteurs d’activités ciblés.

    • Date de labellisation : 19 novembre 2014
    • Partenaires : SYNOX, INTEROPSYS, CHU Toulouse, MPRD-JV Group, MINES Albi
    • Porteur de projet : AGILEA
    • Durée du projet : 36 mois
  • Oratis

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 11 décembre 2006
  • PharmaYeast

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 janvier 2010
  • Loïlyse  : Procédé d’élimination des xénobiotiques dans l’eau

    Le projet Loïlyse se rapporte au domaine du traitement des eaux, et plus précisément à l’élimination de composés actifs chimiques, regroupés sous le terme de xénobiotiques, présents dans les eaux usées rejetées dans le milieu naturel après épuration, ou dans certaines eaux destinées à la consommation humaine. Les xénobiotiques d’origine médicamenteuse se retrouvent non seulement dans les rejets des établissements de soins, mais également dans les eaux usées collectées par les réseaux d’assainissement collectifs.

    Les objectifs principaux du projet Loïlyse développé par la société LOÏRA :
    - éliminer les xénobiotiques appartenant à différentes familles de composés chimiques pour assurer la protection et la préservation de la ressource eau et la santé des consommateurs en limitant le rejet de ces substances chimiques dans le milieu naturel,
    - développer un procédé techniquement compatible avec les filières existantes de traitement des eaux, c'est-à-dire pouvant constituer un traitement complémentaire de ces filières,
    - économiquement acceptable tant en investissement qu’en fonctionnement.

    Limiter l’incidence des xénobiotiques sur les systèmes vivants permet de réduire l’impact de ces composés chimiques sur la faune, la flore et l’homme. Il s’inscrit donc dans le cadre du développement durable, avec des enjeux sociétaux majeurs et une préservation de la santé et de l’environnement, profitable aux générations futures.

    • Date de labellisation : 12 octobre 2012
    • Partenaires : Loïra (31), Laboratoire IMRCP de l'université Paul Sabatier, Institut Claudius Regaud
    • Porteur de projet : Association AMPERE
    • Financeur : Union Européenne via le FEDER, Agence de l'Eau Adour Garonne
    • Montant du financement : 476 €
    • Durée du projet : 14 mois
  • BIOSOFT : Procédés Souples Pour la Bio-détection

    La société Innopsys et l’équipe NBS du LAAS-CNRS souhaitent mettre en place un laboratoire commun pour le développement de procédés technologiques souples directement applicables pour la fabrication industrielle de systèmes de biodétection. Ces procédés s’articulent autour du tamponnage moléculaire de biomolécules et de l’assemblage capillaire, deux méthodes développées depuis 2004 au sein du laboratoire ainsi qu’au sein de la société grâce à un partenariat actif. Les marchés concernés par ce développement sont celui de l’instrumentation scientifique de laboratoire et celui du diagnostic médical. Le présent projet permettra de mettre en place une gouvernance commune et de partager un plan de recherche conçu pour déboucher en 3 ans sur : un nouvel instrument commercial, un nouveau prototype industriel et un brevet d’invention protégeant une nouvelle innovation. L’objectif principal du projet est de programmer de manière structurée les innovations technologiques à étudier, valider et transférer dans le domaine du diagnostic biologique à l’aide de dispositifs de type biopuces ou biocapteurs, produits à bas-coût par lithographie douce (soft-lithography), d’où l’acronyme choisi pour ce laboratoire commun : BIOSOFT

    • Date de labellisation : 17 juillet 2013
    • Partenaires : Innopsys
    • Porteur de projet : LAAS-CNRS
    • Durée du projet : 36 mois
  • Rapsodi

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 17 novembre 2010
  • SAFE

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 mai 2011
  • SECURIMED : Sécurisation du circuit du Médicament pour l’Autonomie des Personnes: Anti-Contrefaçon, e-Prescription et Système d’Assistance NFC

    Dans un contexte de population vieillissante et d’augmentation constante du coût en dépenses de médicaments qui lui est associée, le projet SECURIMED propose un système ubiquitaire sécurisé permettant de: - Diminuer les risques de contrefaçon des produits pharmaceutiques pour améliorer la confiance et la sécurité sanitaire du patient - Sécuriser le processus de prescription, de dispensation et de prise de médicaments en renforçant l’authentification des acteurs, la confidentialité et la traçabilité des échanges de prescriptions dématérialisées - Proposer aux patients des services innovants d’assistance à la prise de médicament et la gestion de leur pharmacie personnelle grâce à des terminaux mobiles et des communications sans contact NFC - Augmenter la prescription médicale dématérialisée avec des connaissances relatives aux patients et aux médicaments Chacune des solutions de SECURIMED intégreront dès la conception les dimensions sociétales et économiques pour assurer leur réussite.

    • Date de labellisation : 28 avril 2014
    • Partenaires : Laboratoire IDETCOM (Toulouse) ; Laboratoire LEREPS (Toulouse) ; PME Hippocrate e-Santé (Rennes) ; PME Medgic Group (Caen)
    • Porteur de projet : Laboratoire IRIT (Toulouse)
    • Durée du projet : 36 mois
  • Senogamcam

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 09 juin 2008
  • Specitiv

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 11 décembre 2006
  • DOCT-VCSEL : Système miniature de Tomographie Optique Cohérente à source accordable MEMS-VCSELs pour l’analyse des pathologies de la peau

    DOCT-VCSEL propose de concevoir et de réaliser un système miniature d’imagerie par OCT (Tomographie de Cohérence Optique) miniature (<20 cm3), exploitant une nouvelle source laser accordable VCSEL (Vertical-Cavity Surface-Emitting Laser) et plusieurs technologies microsystèmes novatrices. Il permettra de réaliser des coupes 3-D in vivo non invasives avec une profondeur de 0,5 mm, une résolution axiale et transversale de 7μm et un champ imagé de 8x8 mm2. Ce système bas coût permettra d’avoir accès sans excision à des informations comparables à celle d’une coupe histologique classique, ce qui réduira le nombre de biopsies cutanées invasives réalisées pour le pronostic de cancers de la peau. DOCT-VCSEL réunit un consortium expérimenté de 2 instituts de recherche (LAAS -CNRS/ Toulouse et FEMTO-ST/Besançon), 2 groupes de médecins (Service de Dermatologie et CIC-IT/CHU de Besançon) et un industriel (Pixience / Toulouse), couvrant le domaine des MEMS et MOEMS, des sources VCSELs, de la microscopie, du traitement d’image et de la dermatologie.

    • Date de labellisation : 11 février 2013
    • Partenaires : FEMTO ; PIXIENCE ; CHU Besançon
    • Porteur de projet : LAAS-CNRS
    • Durée du projet : 48 mois
  • Aptachip : Systèmes de bio-Diagnostic à 2 aptamères

    Le projet vise à la création d’une filière nouvelle de capteurs multiples intégrés de type laboratoire sur puce à base d’un mécanisme utilisant deux aptamères couplés. Il implique en
    particulier l’élaboration de matériaux biohybrides et leur couplage fonctionnel dans le monde des dispositifs inorganiques constitués par les microsystèmes. La première cible est la metallo protéase de matrice MMP9 potentiel marqueur de certains cancers. Il repose sur un partenariat très pluridisciplinaires : les équipes de l’IECB, du LCC et de l’Université de Florence pour les matériaux et les processus biochimiques, l’équipe du LAAS-CNRS pour l’intégration microsystème et la société NANOMADE-concept pour l’ingénierie système et le portage industriel des résultats.

    • Date de labellisation : 17 mai 2010
    • Partenaires : LCC/CNRS ; IECB/INSERM ; Nanomade-Concept
    • Porteur de projet : LAAS-CNRS
    • Durée du projet : 36 mois
  • Tb-light

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 27 février 2009
  • TCT

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
  • TEP

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
  • Theranostic 2

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 15 juillet 2014
  • µ-LAS : μ-Laboratory for the Analysis and Separation of chromosomes: new tool for fast typing of bacterial, yeast, and mammalian cells

    Nous souhaitons développer une technologie fluidique intégrée sous forme de puce ou de capillaire pour l’analyse de chromosomes en ~1 heure. Le domaine d’application couvre des besoins en diagnostique pour la bactériologie, l’épidémiologie, et la cancérologie. Le projet se fonde sur une technologie brevetée par le LAAS, permettant de séparer des molécules d’ADN selon leur taille en appliquant simultanément des flux hydrodynamiques et électrocinétiques dans une solution visco-élastique, c'est-à-dire sans matrice de séparation. Cette technologie présente des performances supérieures aux outils de biologie moléculaire, et nous souhaitons aujourd’hui l’adapter à des chromosomes, soit des tailles de 1-100 Mbases. Cet objectif requiert la mise en place de modèles spécifiques fondés sur la physique des écoulements complexes dans les micro-canaux. Les laboratoires LAAS et LOF, experts en microfluidique et hydrodynamique de fluides complexes, sont responsables scientifiques, et le transfert industriel est assuré par Picometrics.

    • Date de labellisation : 17 novembre 2014
    • Partenaires : Picometrics Technologies SAS, Laboratoire du Futur (LOF) - CNRS
    • Porteur de projet : LAAS-CNRS
    • Durée du projet : 36 mois

DAS 4 : Maintien à domicile

  • APMC : Accompagnement de la personne malade du Cancer

    Comment les trois dimensions corporelle, psychologique et spirituelle de la personne humaine malade du cancer peuvent-elles être prises en compte dans l’acte thérapeutique via l’accompagnement. A l’instar de ce qui se passe dans les soins palliatifs, mais avec la spécificité de l’accompagnement de personnes malades du cancer, il s’agira de « creuser » la place de l’histoire de la personne malade, de ses valeurs et de ses convictions, dans le processus de guérison. L’articulation des dimensions psychologique et spirituelle (tout homme, y compris un athée, a une dimension spirituelle) sera à la base de la recherche anthropologique à mener ici, dans une équipe pluridisciplinaire, en lien direct avec le Cancéropôle de Toulouse et des spécialistes du cancer.

    • Date de labellisation : 20 novembre 2009
    • Partenaires : Association Kiosque Info Cancer ; Ecole Supérieure de Commerce de Toulouse
    • Porteur de projet : Institut Catholique de Toulouse
    • Durée du projet : 24 mois
  • SWEAT : Bandeau pour la sécurité physiologique des travailleurs portants des équipements de protection intégrant des outils d'analyse biochimique

    Le projet SWEAT propose le développement d’un bandeau assurant le suivi physiologique des personnels notamment primo-intervenants dans le domaine de l’urgence (pompiers, protection civile, gendarmerie) ou autres (militaires en opérations…) afin de maintenir les performances et de prévenir les accidents médicaux. Ces personnels interviennent souvent dans des environnements extrêmes de température, d’humidité… les soumettant à des contraintes physiologiques importantes responsables d’accidents médicaux graves (déshydratation, coup de chaleur…) voire de décès. Le suivi de certaines variables physiologiques (fréquence cardiaque, pression artérielle, température corporelle, déshydratation …) est essentiel pour éviter ces accidents médicaux. Dans l’état actuel, les systèmes de surveillance de santé ont principalement des applications ciblées, basées sur des mesures de variables physiologiques physiques, comme les mouvements corporels, la pression sanguine, les pulsations cardiaques ou bien la température du corps. Sur la base de ces seules mesures physiques, il est absolument impossible d'obtenir un état physiologique réaliste des personnels d'urgence. Pour aller plus loin et améliorer la prévention des primo-intervenants, nous proposons de développer un bandeau physiologique intégrant des capteurs biochimiques capable d'analyser et de surveiller la concentration de certains marqueurs chimiques et biochimiques dans les fluides corporels tels que la sueur.

    • Date de labellisation : 09 juin 2008
    • Partenaires : LAAS-CNRS ; CEA ; CRSSA ; Pierre-Fabre Dermo-Cosmétique ; Paul Boyé Technologies
    • Porteur de projet : Captomed
    • Financeur : ANR
    • Montant du financement : 1418085 €
    • Durée du projet : 36 mois
  • EVODEV : Développement d'une nouvelle gamme de produits spécifiques et originaux dédiés à la prise en charge des effets secondaires cutanés et cutaneo-muqueux induits par la chimiothérapie et la radiothérapie

    Evolife Laboratoire s’est donné pour mission grâce au projet EVODEV la recherche et le développement pour la qualité de vie en chimiothérapie et radiothérapie. Evolife a mis au point grâce aux propriétés modulatrices, notamment sur la substance P, de l’eau thermale d’EVAUX (contenant naturellement du Lithium, Strontium et Manganèse) des produits spécifiques par leur composition, leur présentation et leur galénique à chaque effet secondaire qu’il soit cutané (peau), cutanéo-muqueux (bouche), unguéal (ongle) ou capillaire (cuir chevelu) en chimiothérapie et radiothérapie.
    En 30 mois, Evolife a mis sur le marché 13 produits spécifiques pour correspondre aux effets secondaires cutanés induits par la chimiothérapie et radiothérapie.
    Evolife Laboratoire est aujourd’hui présent dans 14 pays au niveau international. Les produits ont été acceptés aux U.S.A. (mars 2010) et présentés à l’A.S.C.O. (Chicago - juin 2010). Evolife laboratoire entend se développer rapidement tant en France qu’à l’international avec des collaborations extérieures notamment auprès de laboratoires de spécialités oncologiques.

    • Date de labellisation : 04 avril 2008
    • Porteur de projet : Evolife Laboratoires
    • Durée du projet : 36 mois
  • E-HAD

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 15 avril 2011
  • IAPA

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 avril 2008
  • CACH : La Création Artistique et Culturelle à l'Hôpital

    Production d'une théorie applicative, systémique et normative des pratiques de créations culturelles et artistiques à fonction thérapeutique, organisationnelle ou communicationnelle dans l’Hôpital, par une équipe pluri disciplinaire : des chercheurs spécialistes des théories de la création (en lettres, arts, philosophie, psychologie, sociologie), des artistes, des professionnels de la santé (professeurs de médecine, art-thérapeutes, ergonomes, attaché culturels des hôpitaux) et des acteurs de l’industrie culturelle (architectes, designers).

    • Date de labellisation : 12 avril 2010
    • Partenaires : STARS Sciences Technologies Arts Recherche & Savoirs ; CHU Toulouse ; MB DESIGN / VITAMINE D31
    • Porteur de projet : Laboratoire de recherche LLA Lettres, Langages & Arts Université Toulouse II
    • Durée du projet : 36 mois
  • Labonskin

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 avril 2008
  • E-hop : Patient relationship

    Objectifs du projet :

    - Simplifier le circuit administratif des patients et améliorer leur accueil
    - Sécuriser l’identification des patients
    - Fiabiliser le processus de recouvrement des prises en charges
    - Permettre le développement d’un package commercialisable spécifié par et pour des patients et le personnel hospitalier.

    Le projet e-Hop répond à plusieurs approches :
    - Une approche politique de modernisation de la relation usagers
    - Une approche stratégique publique (évolution des populations et donc des populations malades chroniques) et de santé (évolution du nombre de professionnels de santé)
    - Une approche pragmatique de réponse aux besoins des patients, des professionnels de santé et des établissements de santé,
    - Une approche technique basée sur des logiciels libre de façon à réduire les coûts induits et à permettre des interconnexions via des standards ouverts.
    - Une approche industrielle avec des acteurs présents sur le marché mais parfois en difficulté d’approche du monde de santé.
    - Une approche d’amélioration de la qualité globale du processus par une réduction des coûts induite par un meilleur contrôle des informations, et une amélioration des dossiers patients en supprimant les doublons et en réduisant les problèmes d’identité.

    • Date de labellisation : 26 avril 2010
    • Partenaires : Almerys ; Anyware Services ; Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse ; e-Novation ; Informatique et Système d'Information pour la Santé ; Laboratoire d'Analyse et d'Architecture des Systèmes ; Ligue contre le cancer ; Linagora ; Oracle
    • Porteur de projet : EBM WebSourcing
    • Durée du projet : 24 mois
  • Plas'O'Soins : Plateforme d'Aide au Suivi et à la Coordination des activités de Soins à domicile

    Pour répondre aux problématiques de soins et services à domicile dans un contexte de restriction de moyens et d’accroissement des demandes de prise en charge à domicile, notamment celles concernant les patients atteints de Cancer, il est important de pouvoir établir une coordination structurée entre les différents acteurs de la santé et des services à domicile et la valorisation de leurs actions. Les structures auxquelles appartiennent ces acteurs fonctionnent selon des modalités différentes et il faut leur donner les moyens de positionner le patient au centre du processus de prise en charge et à sa responsabilisation.
    L’objectif du projet est de mettre en place une plateforme technologique permettant d’orchestrer les activités des acteurs de la prise en charge à domicile, dans le but d’améliorer l’efficience de ce type de soins et de réagir de manière agile aux aléas qui, loin d’être l’exception, sont plutôt la règle dans ce type de processus. Cette plateforme est destinée à répondre aux besoins des structures de HAD ou de ou de SSIAD ou de MAD en termes de coordination, de planification et de suivi de projets de soin des patients et des activités des intervenants. Il s'agit de concevoir un système qui, en mémorisant toutes les informations utiles (profil patient, protocoles, prescriptions, interventions, résultats d'analyse, géolocalisation...) et leur évolution, permet à tout instant :
    - La restitution de l'état actuel du processus de prise en charge du patient, d'une manière globale ou avec une vision spécifiquement adaptée au profil de l’acteur concerné.
    - La remontée en temps opportun des informations (alertes, arrivée sur site, retard de l’intervenant…) vers la partie prenante la mieux adaptée, qu'il s'agisse d'un service d'urgence,
    d'un acteur social, du médecin traitant, d'un proche, d'un voisin, etc.
    - La planification et la coordination des interventions, et leur replanification dynamique face aux aléas.
    - La vérification de l’intégrité de l’information, la traçabilité des interventions.
    - La constitution de tableaux de bord permettant d’apprécier l'efficacité du dispositif et la qualité du service rendu.

    • Date de labellisation : 12 avril 2010
    • Partenaires : CGX System (Castres) ; Almerys (Toulouse) ; ARMINES – EMAC, laboratoire Centre de Génie Industriel (Albi) ; LIMOS – Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand) ; Centre Hospitalier InterCommunal CHIC (Castres-Mazamet) ; Centre hospitalier d'Albi ; Mutualité Tarnaise (Castres & Albi)
    • Porteur de projet : ISIS (Castres)
    • Durée du projet : 36 mois
  • RESPECT : REcueil et Suivi dynamique de l'activité motrice des PErsonnes âgées fragiles : étude de faisabilité et évaluation Clinico-Technique d'une semelle intelligente en usage réel

    L’objectif principal de ce projet est de mettre au point un outil d’amélioration du suivi et de coaching motivationnel des sujets âgés fragiles, sur leur lieu de vie. L’objectif secondaire est une sécurisation du maintien à domicile par l’identification de situations prédictives d’évènements morbides. La solution technologique proposée est une semelle amovible, autonome en énergie capable d’effectuer des mesures des caractéristiques dynamiques de la marche, de la vitesse de déplacement, de la distance parcourue, et de la variation de poids. Le dispositif, sous la forme d'une semelle de chaussure, transmet « sans fil » ces informations qui sont stockées dans une base de donnée locale et exploitées à distance pour un suivi longitudinal.

    • Date de labellisation : 02 avril 2012
    • Partenaires : LAAS-CNRS ; ACTIA ; SADIR Assistance ; Medicapteur ; Intesens
    • Porteur de projet : CHU Toulouse
    • Durée du projet : 36 mois
  • Roméo 2

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 17 novembre 2010
  • SASP

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 20 avril 2007
  • Sacha : Search And Computerize Human Acts

    Le projet SACHA porte sur le développement d’une solution de suivi longue portée des personnes âgées fragiles, dépendantes ou démentes associant contrôle de fugue (géolocalisation par triangulation), détection de chute, contrôle d’accès et téléalarme.

    L’application SACHA s’adresse aux institutions et hôpitaux, aux aidants familiaux et aux familles des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

    Le système sera composé d’un patch souple miniaturisé pour les patients en institution et d’un bracelet pour les patients à domicile, d’une infrastructure de télécommunication innovante (bas coût, basse consommation, basse fréquence, faible rayonnement, longue portée) et d’une plateforme de supervision et de gestion des alarmes.

    A lui seul, le système SACHA permettra de remplacer les solutions actuellement en cours d’étude sur le marché et qui nécessitent de recourir à la fois à du GSM, du GPS et des infrastructures lourdes de type WIFI pour pouvoir assurer les mêmes fonctions de localisation et de communication en intérieur comme en extérieur sur de longues portées.

    Projet co-labellisé par le pôle Aerospace Valley

    • Date de labellisation : 15 avril 2011
    • Partenaires : Telecom Design ; Coverlink ; LAAS-CNRS ; Centre Hospitalier du Val d'Ariège
    • Porteur de projet : Sigfox Wireless
    • Durée du projet : 36 mois
  • Podalire : Solution globale de suivi de pathologies chroniques à domicile par les professionnels de santé

    Le système Pod@lire® permet le suivi de patients atteints de pathologies chroniques à domicile par leur professionnel de santé. Il repose sur un support communicant au domicile du patient associé à des bio-capteurs et sur le partage des informations médicales du patient entre ses professionnels de santé.

    L’objectif est d’optimiser la prise en charge du patient, de valoriser de façon qualitative et quantitative l’activité des professionnels de santé - particulièrement les médecins - et d’amener à réaliser des économies auprès de l’assurance maladie et des mutuelles.

    • Date de labellisation : 27 juillet 2010
    • Partenaires : Ecole ISIS ; Planète médicale (Toulouse) ; ISITEK (Versailles) ; SOS Santé (Paris) ; CGX System (Castres) ;
    • Porteur de projet : Société Archimède Santé
    • Durée du projet : 24 mois
  • AIDANT 1 : Système innovant d'ingénierie pédagogique centré utilisateur à destination des acteurs de la santé et des particuliers impliqués dans la dépendance liée aux pathologies neurodégénératives, neuro-vasculaires et tumorales

    Développement d’une plateforme d’apprentissage en ligne avec intégration de logiciels innovants d’ingénierie pédagogiques centrés utilisateurs à destination des acteurs de santé et des aidants naturels impliqués dans la dépendance avec adaptation des parcours de formation pédagogiques en temps réel, adaptés aux besoins spécifiques de chaque utilisateur.

    • Date de labellisation : 20 novembre 2009
    • Partenaires : Formell SAS
    • Porteur de projet : IRIT
    • Durée du projet : 24 mois
  • TIMM : Télé-Imagerie Médicale Mobile

    Ce projet a pour objectif de créer la première unité mobile de télémédecine reliée à un centre expert en temps réel, en intégrant dans un véhicule plusieurs appareils innovants de télémédecine et de télé-imagerie, mis en réseaux par une plateforme de télémédecine pour assurer des services de télé- imagerie, téléconsultation, télé-expertise, télé-santé en temps réel grâce à une connexion haut débit.

    Ce produit permettra de lutter contre la désertification médicale, de favoriser le maintien à domicile et de réduire considérablement le nombre de déplacements de patients et les hospitalisations en urgence, voire programmées, ainsi que de mieux prévenir les complications de maladies chroniques.

    Les innovations portent principalement sur le développement du tout premier robot de télé-échocardiographie numérique mobile pilotable à distance et sur le développement d'une unité mobile de téléconsultation pluri pathologies connectée en temps réel à un centre expert via une plateforme de télémédecine innovante et une connexion haut débit mobile.

    Ce produit alliant technologies, interopérables permettra d’industrialiser et de commercialiser des solutions de télémédecine mobile adaptables aux spécificités des cibles modèles d’équipements de télémédecine et de télé-imagerie, d’organisation des soins, de connexions haut débit et de véhicules dotés de systèmes embarqués numériques.

    • Date de labellisation : 16 mai 2014
    • Partenaires : CGTR ; ADECHOTECH ; AIRBUS DS ; MEDES ; ENI TARBES ; LABORATOIRES/CHU Tours ; CH LANNEMEZAN
    • Porteur de projet : TOUTENKAMION
    • Durée du projet : 30 mois
  • AUTON'HOM-MI : Un environnement auto-adaptable et robuste pour une meilleure autonomie à domicile

    L'amélioration du bien-être des personnes en perte d’autonomie vivant seules est une problématique sociétale et un enjeu économique majeur. L’objectif du projet AUTON’HOM-MI est de proposer et d’évaluer une solution technologique innovante pour améliorer l'autonomie de la personne en lui donnant les moyens d'interagir avec son habitat et ses équipements. Cette solution est basée sur une infrastructure ambiante auto-adaptable et robuste, composé d’un réseau de capteurs et d’actionneurs sans fil interagissant avec des dispositifs d’interaction multimodale (tablette tactile et dialogue oral), ayant la capacité de s'adapter dynamiquement à l’activité de vie de la personne. Deux campagnes d’évaluation seront conduites, en environnement contrôlé (living lab) et à domicile. La mise en œuvre du service rendu s’appuiera sur le retour d’expérience (observation et log des activités) de la première campagne, alors que la seconde portera sur l’étude des usages.

    • Date de labellisation : 28 avril 2014
    • Partenaires : IRIT-UPS (Toulouse) ; LAAS-CNRS (Toulouse) ; CLLE-LTC (Toulouse) ; CHU de Toulouse ; AG2R La Mondiale (Toulouse) ; Domocenter (Blagnac)
    • Porteur de projet : IRIT UT2 (Toulouse)
    • Durée du projet : 48 mois
  • Vigimetric : Vigimitric

    Confidentiel

    • Date de labellisation : 04 avril 2008

Projets structurants

  • APMEPI : Association de Préfiguration de la Maison Européenne des Procédés Innovants

    L'APMEPI a pour objet d’expérimenter et de promouvoir des technologies nouvelles dans le domaine de l'intensification des procédés, de la chimie verte, des biotechnologies et des nanotechnologies, pour les industriels de la chimie, afin de répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux actuels et à venir.
    Elle propose, réalise et commercialise des programmes d'étude, de formation, d'adaptation et de caractérisation, nécessaires à la connaissance de ces technologies.
    Au sein d’une plateforme industrielle qui assure un environnement sécurisé, ses membres et partenaires industriels, viennent trouver l’opportunité d’expérimenter des réactions chimiques sur des équipements innovants en bénéficiant de l’expertise des enseignants/chercheurs de l’université de Toulouse.

    Projet co-labellisé par le Pôle Agrimip.

    • Date de labellisation : 04 avril 2008
    • Partenaires : Institut National Polytechnique de Toulouse (INPT) ; Institut de Recherche Pierre Fabre (IRPF) ; LIBRAGEN ; SANOFI-Chimie ; SNPE Matériaux Energétiques (Groupe SNPE) : accueille la MEPI sur son site à Toulouse
    • Porteur de projet : ISOCHEM (Groupe SNPE) : filiale de chimie fine du groupe SNPE
    • Financeur : CPER ; FNADT ; FEDER
    • Montant du financement : 4891000 €
    • Durée du projet : 36 mois
  • BioCat

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 11 décembre 2006
  • Biogreen Campus

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 27 février 2009
  • Cisec

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
  • CHL : Connected Health Lab

    Le Connected Health Lab est une plateforme de recherche et de développement inspirée des "Living Labs". Il vise à intégrer l'ensemble des composantes logicielles des systèmes d'information de santé, dans un environnement de simulation réel, afin de recréer le continuum du parcours du patient. L'objectif est, d'une part, de permettre aux industriels et aux acteurs de la santé de mettre au point et de finaliser des outils technologiques et des services, afin de les déployer en production avec une efficience accrue et, d'autre part, de produire du contenu à vocation pédagogique favorisant la vulgarisation, la diffusion et la généralisation de la e-santé.

    • Date de labellisation : 14 mai 2012
    • Partenaires : Ecole ISIS
    • Porteur de projet : Ecole ISIS
    • Durée du projet : 36 mois
  • ECDC

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 20 septembre 2010
  • FIRM : Filière Industrielle en Radiothérapie Moléculaire et Curiethérapie

    L’objectif général du projet FIRM est de développer la radiothérapie« interne » comprenant la radiothérapie moléculaire et la curiethérapie du cancer dans le cadre d’une filière industrielle française structurée. Concrètement, il s’agit de créer un réseau national des acteurs de l’innovation en radiothérapie interne afin de développer et d’industrialiser :

    - 5 produits radiopharmaceutiques dont 3 en RadioImmunoThérapie (RIT), 1 en RadioPeptideThérapie (RPT) et 1 en CurieThérapie (CT), pour la prise en charge de patients en impasse thérapeutique ;

    - Des technologies permettant d’assurer une production industrielle de radioisotopes d’excellente qualité, leur manipulation en toute sécurité (radioprotection) et la personnalisationde l’activité administrée à chaque patient (dosimétrie personnalisée).

    • Date de labellisation : 16 novembre 2012
    • Partenaires : Atlab-Pharma ; Lemer Pax ; NanoH ; Keosys ; Chelatec ; Clinatec ; CHU Nantes ; Centre de Recherches en Cancérologie Nantes-Angers ; Arronax ; Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse ; Institut Laue Langevin ; ONIRIS ; VetAgro Sup
    • Porteur de projet : Advanced Accelerator Applications (AAA)
  • IMODI : Innovative MODels Initiative

    IMODI est un projet de recherche ayant pour but de faciliter la sélection de nouveaux traitements efficaces contre 8 pathologies cancéreuses. Cette initiative nationale vise à mutualiser les moyens alloués au développement, à la caractérisation et à la valorisation de plus de 200 modèles expérimentaux de cancers prédictifs, d’une large gamme de produits biologiques dérivés et de tests de sélection de molécules. Le projet prévoit également la mise en place d’une biobanque centralisée de plus de 40 000 échantillons biologiques et d’outils puissants d’analyse de données dédiés à l’identification de biomarqueurs tumoraux, immunologiques et issus du microbiome.

    • Date de labellisation : 17 novembre 2011
    • Partenaires : Sanofi ; Servier ; Ipsen ; Pierre Fabre ; Transgene ; Biofortis ; Oncomedics, Ariana Pharma, CTI Biotech ; Inserm, CNRS, les centres de lutte contre le cancer Georges François Leclerc de Dijon et Léon Bérard de Lyon, Synergie Lyon Cancer, l’Université de Strasbourg et le CHU de Toulouse
    • Porteur de projet : Oncodesign
    • Financeur : OSEO
    • Montant du financement : 13 €
    • Durée du projet : 84 mois
  • IRT AESE

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 octobre 2010
  • Investissement RMN en Midi-Pyrénées pour la recherche et la compétitivité indust : MiP-NMR

    L’ambition de MiP-NMR s’appuie sur 15 laboratoires publics (classés A et A+ par l’AERES en 2010) et 16 entreprises privées de la région Midi-Pyrénées pour créer à Toulouse des infrastructures en résonance magnétique nucléaire (RMN) de très haut niveau, au service de la communauté scientifique dans le domaine de la chimie et de la biologie.
    Quatre secteurs d’activités sont concernés : nano-sciences et sciences des matériaux, chimie moléculaire et génie chimique, biologie-structurale et pharmacologie, biotechnologie, métabolomique et toxicologie
    Au cours des 10 prochaines années ce nouveau potentiel d’analyse va amplifier la formation de cadres de haut niveau et leur recrutement dans le domaine analytique pour la biologie et la chimie. Il permettra également le développement de nouveaux concepts et produits, d’abord publiés et brevetés, puis développés et commercialisés et enfin suscitera la création de nouvelles entreprises en région Midi-Pyrénées. Il confèrera à la recherche toulousaine dans le domaine une excellente visibilité nationale et européenne.

    • Date de labellisation : 20 septembre 2010
    • Partenaires : 15 laboratoires académiques du PRES « Université de Toulouse » en association avec le CNRS, l’INSERM, l’INRA et l’IRD, ainsi que 16 entreprises de la région qui sont utilisatrices des ressources RMN mises à leur disposition par le réseau
    • Porteur de projet : « Réseau RMN Midi-Pyrénées », qui regroupe l’ensemble des acteurs de la RMN analytique en région, sous la coordination du Prof. Alain Milon, UMR5089, UPS-CNRS.
    • Durée du projet : 120 mois
  • NBItech 2 Life

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 20 novembre 2009
  • PFSTAS

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 16 janvier 2006
  • PlatinnEs : Plateforme d'innovation e-santé

    La plate-forme d’innovation e-Santé a pour vocation de permettre la certification de solutions et de services en e-santé, selon une méthodologie promue auprès des financeurs de la protection sociale par le « Centre national de référence santé à domicile et autonomie » (CNR-SDA). Son objectif est d’aider les entreprises innovantes à accéder au marché français de ce nouveau domaine d’usages qui associe la santé et les technologies de l’information et de la communication (TIC). Elle proposera aux entreprises un accès ouvert à une offre de service complète allant de l'accompagnement de projet, à l'évaluation en laboratoire, au domicile et en mobilité.

    Projet co-labellisé par le Pôle Aérospace Valley.

    http://www.centre-esante.com/platinnEs

     

    • Date de labellisation : 14 juin 2010
  • GALA : Plateforme de Galénique avancée

    Le projet GALA® s’inscrit dans l’axe thématique du pôle Cancer-Bio-Santé « Molécules d’Intérêt Thérapeutique (et leur intégration dans la chaîne du médicament) », orientée Recherche et Innovation, avec l’objectif d’implanter dans la région une Plate-forme technologique mutualisée pour les technologies galéniques innovantes destinée aux industries pharmaceutiques, aliments-santé et de biotechnologies (PME et groupes) et aux laboratoires de recherche publique.
    Cette plate-forme a pour objet de développer une nouvelle approche de la galénique, y compris des procédés, qui intègre dès le départ les contraintes en termes de respect des ressources et de l’environnement (éco-conception de formulations, équipements multi-opérationnels, procédés moins énergivores...). Concrètement, les actions de GALA® visent à fédérer les acteurs régionaux dont les activités en galénique avancée et procédés sont connexes et favoriser le développement de liens entre eux, structurer et rendre encore davantage visible le pôle de compétitivité Cancer-Bio- Santé, initier des projets collaboratifs de recherche entre entreprises et ou laboratoires, les structurer et répondre dans ce cadre à des appels d’offres et de soutien à la recherche, proposer des prestations de caractérisation aux acteurs économiques réalisées à partir des appareils acquis par les partenaires pour la Plate-forme GALA® et implantés sur son plateau technique, situé sur la Technopole de Castres-Mazamet, au lieu-dit « Le Causse Espace d'Entreprises », 81100 Castres.

     

    • Date de labellisation : 24 avril 2009
    • Partenaires : Le laboratoire I.M.R.C.P. UMR 5623, CNRS/UPS (Groupe S.M.O.D.D.) ; Le laboratoire CIRIMAT, UMR 5085, CNRS/INPT/UPS (Equipe « Phosphates, Pharmacotechnie, Biomatériaux ») ; Le laboratoire SPCMIB UMR 5068, CNRS/UPS ; Le Laboratoire de Génie Chimique
    • Porteur de projet : Centre de recherche RAPSODEE, FRE3213, EMAC/CNRS de l’Ecole des Mines d’Albi
    • Financeur : l’Etat, la Région Midi-Pyrénées et la Communauté d’Agglomération de Castres-Mazamet dans le cadre du Contrat de Projets Etat-Région; Castres-Mazamet Technopole
  • ProFI

    Confidentiel
    • Date de labellisation : 04 octobre 2010
  • PERICLES : Proton Et Recherche Innovation en CancéroLogie Et Spatial

    Le projet PERICLES est un projet de recherche ambitieux pour les communautés médicales et spatiales de la région. Il a pour but l’installation d’un système de protonthérapie au sein du département de radiothérapie sur le site de la CUC. La balistique exceptionnelle des protons permet de traiter par radiothérapie en optimisant la dose à la tumeur et en limitant la dose aux organes à risques réduisant ainsi les effets secondaires. Il n’existe qu’une cinquantaine d’équipements comparables dans le monde. Cet équipement sera le deuxième en France avec une vocation de traitement des tumeurs pédiatriques, une vocation de recherche clinique pour tous cancers de l’adulte et une vocation de recherche médicale translationnelle et sera également d’une grande utilité pour la communauté aéronautique et spatiale toulousaine et européenne pour tester ses matériaux électroniques embarqués.

    Projet co-labellisé par le pôle Aerospace valley

    • Date de labellisation : 20 septembre 2010
    • Partenaires : Institut Claudius Regaud (Toulouse) ; CHU Toulouse ; CNES ; Trad (Toulouse) ; ONERA (Toulouse) ; Institut Curie-Centre de protonthérapie d'Orsay
    • Porteur de projet : PRES Toulouse
    • Durée du projet : 48 mois
  • TWB : Toulouse White Biotechnology

    Le projet TWB concerne l’élaboration d’un « centre d’excellence » de recherche technologique focalisé sur les biotechnologies industrielles (dites biotechnologies « blanches ») pour la constitution d’une filière durable basée sur le carbone de la biomasse, avec des applications en chimie et biocarburants. Il contribuera ainsi à donner sa place à la France dans le futur panorama européen et mondial des biotechnologies industrielles, qui sont en plein développement.
    TWB représente au niveau national le lieu principal de concentration des compétences scientifiques d’excellence en biotechnologies industrielles. Il entend se doter des meilleurs moyens de R&D pour être compétitif au niveau international avec un équipement et une infrastructure de pointe, et conduire ses recherches selon le concept innovant, en plein essor, de la biologie de synthèse. Ces techniques permettront d’identifier, caractériser et produire de multiples macromolécules d’intérêt industriel.
    Grâce à une collaboration très étroite entre les secteurs public et privé, qui décideront ensemble des orientations prioritaires de la recherche celle-ci sera adaptée aux besoins et attentes du marché.

    • Date de labellisation : 04 octobre 2010
    • Partenaires : LISBP ; MIBS ; IPBS ; LCA + industriels
    • Porteur de projet : INRA (Toulouse)