CBS vous accompagne

Nos adhérents

Newsletter CBS

Recevez votre lettre d'information

17 mars 2011

Technologies clés 2015

85 « technologies clés » dans 7 secteurs d’avenir et des recommandations pour établir une feuille de route stratégique et renforcer la compétitivité et l’innovation françaises : tels sont les enseignements de l’étude prospective « Technologies Clés 2015 » présentée le 15 mars par Eric Besson, ministre chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie Numérique.

Parmi ces secteurs, la santé, la cosmétique, l’agriculture et l’agro-alimentaire, regroupés au titre des sciences du vivant, sont considérés comme stratégiques parce qu’ils répondent aux besoins des individus de se nourrir et de se soigner mais aussi parce qu’ils bénéficient de l’expertise des laboratoires académiques et des entreprises français et qu’ils sont de forts contributeurs dans la balance commerciale nationale et vecteurs de croissance économique.

10 technologies clefs en sciences du vivant et 4 enjeux pour un secteur de la santé en mutation

Diversifié, le secteur de la santé englobe les services de soin et de santé (soins à domicile…), les produits de soin et de santé (médicaments, cosmétiques, aliment santé, dispositif médicaux…) et les services de support à la santé (assurance, distribution, conseil, e-santé…). Comptant parmi les enjeux majeurs des sociétés développées, ce secteur connaît une période de mutation inédite marquée par des éléments aussi divers que le vieillissement de la population et l’accroissement de la demande au niveau mondial dans les pays « pharmergents », l’arrivée des génériques et des biomédicaments mais aussi bien sur les progrès scientifiques et cliniques.

C’est sur la base des avancées scientifiques et techniques récentes et face aux enjeux nouveaux pour nourrir et soigner la population que 10 technologies clés pour l’avenir de ces secteurs ont été définies :

  • Ingénierie cellulaire et tissulaire
  • Ingénierie génomique
  • Ingénierie du système immunitaire
  • Technologies pour la biologie de synthèse*
  • Systèmes bio-embarqués
  • Technologies pour la maîtrise des écosystèmes microbiens
  • Capteurs pour le suivi en temps réel
  • Technologies de diagnostic rapide
  • Technologies pour l’imagerie du vivant
  • Technologies douces d’assainissement

Parfois leaders, notamment sur les l’ingénierie du système immunitaire et la maîtrise des systèmes microbiens, mais en retard en matière d’imagerie du vivant et de biologie synthétique, la France se situe majoritairement dans le peloton de tête, ce qui ouvre la voie pour se positionner sur des marchés en pleine expansion. Et répondre aux quatre grands enjeux des secteurs de la santé, de l’agriculture et de l’agroalimentaire :

  • le bien-être des personnes, la prévention et la sécurité sanitaire
  • la bioproduction
  • la meilleure prise en charge des patients
  • l’agriculture et l’alimentaire durable

 

L’innovation au cœur de la chaine de soin du cancer

Emblématique des efforts pour améliorer la prise en charge des patients, le traitement du cancer concentre de nombreuses innovations et plans d’action. L’étude Technologies Clés 2015 présente l’exemple des innovations dans le traitement des cancers grâce aux nanotechnologies, une technologie clé transversale et dont l’application à la biologie permet d’apporter d’étudier plus précisément les molécules biologiques, leurs modes d’actions et leurs interactions,d’imaginer de nouveaux vecteurs, de nouvelles formes galéniques et de développer des systèmes miniatures de diagnostic et de traitement. Dans la chaîne de soin du cancer, les nanotechnologies sont utilisées en phase de dépistage et de diagnostic, avec des outils de dépistage à l’échelle nanométrique et des nanomarqueurs pour IRM mais aussi au cours des phases de thérapies locales et systémiques grâce à des nanoparticules utilisées pour l’ablation des tumeurs et à la nano-encapsulation des principes chimiothérapeutiques pour éviter la propagation du cancer.

Le rôle clé des pôles de compétitivité et le positionnement de CBS

Souligné dans l’étude, le rôle des pôles de compétitivité est celui d’une structure-relais, facilitateur et catalyseur d’innovation, et ils sont invités « à prendre appui sur cette étude pour renforcer dans leurs feuilles de route stratégique, l’approche croisée entre les marchés et les technologies ». Le Pôle CBS apparaît ainsi notamment sur les thématiques d’ingénierie tissulaire et cellulaire, de technologies de diagnostic rapide et d’imagerie du vivant, des spécialités qui sont au cœur des Domaines d’Actions Stratégiques du Pôle. La bioproduction, un des enjeux essentiels du secteur, figure également comme un axe prioritaire du Pôle CBS qui coordonne actuellement un projet ambitieux de mise en œuvre d’un pôle de bioproduction à Toulouse.

 

Consulter l'étude "Technologies clés 2015" sur le site du ministère de l'industrie

Toutes les actualités